HP, usine Foxconn de Kutna Hora : priorité aux tests

Composants
HP usine Kutna Hora, Foxconn (Prague)

À 70 km de Prague, HP sous-traite au groupe Foxconn l’assemblage et les tests de serveurs, châssis et baies, jusqu’aux Superdome. Une logistique centrée sur la qualité zéro défaut.

Kutna Hora – Dans cette ancienne région minière située au cœur de la République tchèque, le visiteur découvre fort peu de vestiges de l’exploitation des entrailles de la Terre. Quasiment pas de traces de minerai de fer, ni de charbon.

Au cœur d’une contrée forestière, c’est l’inverse : des campus d’usines flambant neuves ont poussé, comme celle reprise par le groupe chinois Foxconn et louée à 100 % par HP depuis 2 ans. Ici, environ 1200 personnes travaillent à assembler, et surtout tester, des serveurs (au format blades, pour une grande partie) et des unités de stockage (3Par). Des systèmes qui sont ensuite installés dans des châssis ou des baies, dont certaines, très denses, peuvent peser jusqu’à 1,5 tonne. Ces équipements sont destinés aux clients de la région EMEA de HP.

Des tests, des tests et encore des tests

Lors de cette visite sans contact avec les employés – un peu comme s’il s’agissait d’une usine classée secret-défense… -, il est frappant de constater que la majeure partie du temps passé autour de ces équipements haut de gamme, préconfigurés à la demande des clients, consiste à en tester la fiabilité. Le zéro défaut n’est pas une mention légère… Ce qui signifie, grosso modo, que 60 % du temps est dédié aux process de tests contre 40 % au montage- assemblage.

Les phases de contrôle s’enchaînent rigoureusement entre prétests, puis tests en fonctionnement sur le rack ou châssis, et test final une fois l’installation terminée dans les baies prêtes à être livrées, posées sur des palettes spécialement conçues pour absorber les chocs.

S’il arrive – très rarement – qu’une blade ou un châssis (C3000 ou C7000) présente un défaut (une led rouge, en général, signalant une valeur non exacte, un problème électrique, etc.), c’est toute la série qui est réexaminée, passée au crible – ce qui signifie une soixante d’unités à recalibrer et revérifier.

Certains tests peuvent durer de 8 heures à 24 heures. Le process va jusqu’à l’installation complète, y compris l’ensemble du système d’alimentation électrique – avec onduleurs (nous avons pu voir des équipements APC, par exemple) – le dispositif incluant la redondance de l’alimentation électrique avec câblage en faux plancher ou au plafond.

À noter qu’une section de cette usine assemble également les fameux ‘POD’ ou datacenters en conteneurs – une activité qui fera l’objet d’un autre article.

Ci-après, une galerie de la visite de l’usine de Kutna Hora.

Crédit photos : © Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur