IBM, champion toutes catégories du dépôt de brevets

Régulations

En 2013, IBM a déposé 6809 brevets aux États-Unis, 2 000 de plus que son poursuivant immédiat, Samsung. C’est aussi plus qu’Amazon, Google, EMC, HP, Intel, Oracle et Symantec réunis.

Pour la 21ème année consécutive, IBM reste le leader des brevets aux États-Unis, avec 6 809 brevets déposés. Ceci le place devant Samsung (4 676), Canon (3 825), Sony (3 098) et Microsoft (2 660).

La firme se plaît d’ailleurs à rappeler qu’elle a déposé plus de brevets qu’Amazon, Google, EMC, HP, Intel, Oracle et Symantec réunis. Bref, bien plus que les autres acteurs américains du monde IT.

« Nous sommes fiers d’être reconnus comme le leader américain des brevets. Mais les brevets ne sont qu’une mesure de l’innovation. L’impact que nos inventions brevetées ont quand elles sont utilisées pour offrir des solutions qui aident les clients et les sociétés à résoudre leurs problèmes est tout aussi important », explique Bernie Meyerson, IBM fellow et vice-président de l’innovation.

Watson et le Cloud

IBM cite plusieurs des brevets déposés, liés à Watson, outil de traitement du langage naturel devenu depuis peu une ‘business unit’ indépendante de la firme (lire « Watson (IBM) devient une business unit à 1 milliard de dollars ») : détermination de la qualité des réponses données, évaluation d’une conversation en fonction des interactions précédentes, mise au point d’un composant mimant les capacités du cerveau humain…

Un des autres brevets déposé par la firme est lié au provisionnement dynamique de machines virtuelles. Il répond ainsi à une des problématiques du Cloud Computing : l’adaptation automatique des ressources allouées à la charge constatée.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – IBM le doyen de l’industrie IT


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur