IBM : un premier trimestre en demi-teinte et des coupes sombres en France ?

Régulations

IBM, qui a publié des résultats inférieurs aux attentes pour le premier trimestre 2013, supprimerait entre 1200 et 1400 postes sur deux ans en France.

IBM, qui a présenté jeudi 18 avril des résultats trimestriels en demi-teinte, envisagerait de réduire ses effectifs de 14 % en France, rapporte l’AFP de sources syndicales.

Jusqu’à 1400 postes supprimés ?

« La direction a la volonté de supprimer entre 1200 et 1400 emplois directs sur deux ans », a déclaré à l’agence de presse Gérard Chameau, délégué central de la CFDT d’IBM France. La filiale française compte plus de 9700 salariés. Les élus du personnel seraient officiellement informés lors du comité central d’entreprise le 24 avril.

L’UNSA et la CFE-CGC ont également évoqué ces coupes sombres probables au sein d’IBM France. Selon Christian Berveglieri, secrétaire du comité central et représentant de la CFE-CGC, un plan de départs volontaires pourrait être privilégié.

En marge de l’information relative aux potentielles suppressions de postes en France, la multinationale informatique a présenté hier des résultats inférieurs aux attentes des analystes.

IBM en recul à Wall Street

La firme d’Armonk, New York, a généré un bénéfice net de 3,03 milliards de dollars au premier trimestre 2013, en baisse de 1 % par rapport à la même période en 2012 (normes GAAP), ou 2,70 dollars par action. Les revenus d’IBM ont également reculé.

À 23,41 milliards de dollars, le chiffre d’affaires trimestriel du groupe informatique a ainsi perdu 5 % en glissement annuel (-3 % à taux de change ajusté). À titre de comparaison, les analystes tablaient sur un CA de 24,6 milliards de dollars et un bénéfice par action de 3,05 dollars au premier trimestre 2013.

Si les ventes de logiciels sont restées stables à 5,6 milliards de dollars sur le trimestre, les ventes de matériel ont chuté de 17 % à 3,1 milliards de dollars. Quant aux services informatiques, qui représentent environ la moitié des revenus la firme, ils ont reculé de 4 % à 9,6 milliards de dollars.

En revanche, la marge opérationnelle du groupe présidé par Ginni Rometty a gagné un point à 46,7 %.

Ces résultats ont déçu le marché. Hier soir au NYSE, l’action IBM a clôturé en baisse de 1,2 % à 207,15 dollars, avant de reculer de 4,2 % à 198,45 dollars lors des échanges après-Bourse.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – IBM le doyen de l’industrie IT


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur