Ilog Elixir, première suite de composants proposée dans Adobe Flex 3

Logiciels

Flex 3 n’est pas encore disponible, mais Ilog propose déjà une nouvelle offre
de visualisation graphique pour la future plate-forme d’Adobe

Plus connue pour ses règles métiers, l’éditeur Ilog conçoit également un moteur d’optimisation et des outils de visualisation, ces derniers destinés aux plates-formes Java, .NET, C++ et dans leur nouvelle génération Flex d’Adobe.

Présentée en version bêta, Ilog Elixir est une suite de composants pour Adobe Flex, qui permet de créer des courbes graphiques en 2-D et 3-D. Elle sera disponible dans sa version définitive en même temps qu’Adobe Flex 3, donc vers le mois de février 2008.

Rappelons qu’Adobe Flex est une plate-forme qui fournit un framework open source pour la création d?applications Internet riches RIA (Rich Internet Application) et qui fonctionne sur tous les principaux navigateurs et systèmes d’exploitation.

Ilog Elixir offre un ensemble de cartes et graphiques prédéfinis qui vient compléter Flex afin de permettre aux entreprises qui exploitent la plate-forme d’éditer des courbes graphiques en 2-D et 3-D, dont des courbes radar, des écrans de planification, des tableaux de bords incluant des cartes du monde, des affichages d’organigrammes ainsi que des treemaps(copie d’écran en fin d’article) utilisés pour l’analyse visuelle de données.

L’éditeur annonce fournir la boîte à outils graphiques la plus complète du marché pour créer des interfaces graphiques sophistiquées et interactives. Ses produits graphiques améliorent et accélèrent la prise de décision en permettant aux utilisateurs de gérer un volume important d’informations complexes dans un format plus compréhensible. Et surtout grâce à ses produits de visualisation, les développeurs peuvent réduire de 50 à 80 % leur temps de développement pour la création d’interfaces graphiques.

Reste la question du prix d’Elixir ? L’éditeur ne dit rien dans son communiqué mais nous a confié qu’il sera en dessous des 1.000 euros.

Un accord exclusif,face à Silverlight de Microsoft?Nous avons interrogé Ilog :pourquoi cette stratégie visant à proposer des solutions sur Flex?Il s’agit d’un accord non exclusif qui nous permet de créer des options dans Flex qui sont vendues par Adobe. Celui-ci pour s’opposer à Silverlight de Microsoft cherche à créer un écosystème. C’est justement là tout le savoir faire d’Ilog de définir des besoins et d’apporter des réponses pour cibler les développeurs.Mais pourquoi Adobe ?L’offre d’Adobe cible l’utilisateur final et permet d’attaquer un marché de masse. Ce qui ne nous interdit pas de travailler avec Microsoft sur Silverlight !L’offre de graphiques d’Elixir semble limitée ?Nous proposons un ensemble de composants graphiques qui figurent parmi les plus demandés. Il s’agit cependant de la première version, mais certainement pas de la dernière, car elle va évoluer dans le temps.“”Nous proposerons plus de visualisations de l’information, avec également des offres plus verticalisées. C’est un marché qui émerge au niveau technique, mais qui va générer un maximum de besoins dans un maximum de cas.Pour autant, Flex n’est pas exactement une garantie de succès ?C’est vrai, nos prévisions sont entachées d’incertitudes. Elles dépendront des actions d’Adobe. En revanche, notre niveau de confiance est assez élevé avec des indicateurs positifs. Le SDK est gratuit et a évolué vers l’open source. Et puis, il y a un réel besoin du marché et le modèle économique nous semble bon.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur