Intel « fabless » ? Third Point met la pression

BusinessComposants

Le fonds spéculatif Third Point attend d’Intel des changements drastiques. La scission entre conception et production de processeurs est une option.

Le fonds spéculatif new-yorkais Third Point, actionnaire d’Intel, exhorte le fabricant à explorer des « alternatives stratégiques » pour se relancer. La scission entre activités de conception et de production de processeurs du groupe américain fait partie des options.

Daniel Loeb, cofondateur et CEO de Third Point, s’est adressé au président du conseil d’administration d’Intel, Omar Ishrak, dans une lettre, dont Reuters s’est fait l’écho.

Third Point détient dorénavant une participation évaluée à 1 milliard de dollars dans le groupe basé à Santa Clara (Californie).  Le fonds dit déplorer qu’Intel ait perdu des parts de marché dans la fabrication de microprocesseurs face au fondeur Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) et à l’industriel sud-coréen Samsung Electronics. Intel recule aussi sur ses principaux marchés – PC et datacenters – au profit du fondeur américain Advanced Micro Devices (AMD), a regretté Daniel Loeb.

Intel est également devancé par d’autres dans l’intelligence artificielle, NVIDIA en tête. Pour couronner le tout, a ajouté le financier, de grands comptes clients d’Intel, comme Apple, Microsoft et Amazon, ont décidé de concevoir des solutions en interne et n’hésitent pas à s’assurer les services de fabricants basés en Asie de l’Est pour la production…

Dans ce contexte, Third Point attend d’Intel des mesures drastiques, orientées vers la création de valeur, qui permettent au groupe de retrouver sa pole position.

Externaliser (toute) la production

L’abandon d’un modèle « intégré » (Intel est à la fois concepteur et fondeur de puces électroniques) et la vente d’actifs nés d’acquisitions « ratées » font partie des options privilégiées par le fonds spéculatif.

« Sans changement immédiat chez Intel, nous craignons que l’accès des États-Unis à une offre de semiconducteurs de pointe ne s’érode, obligeant [le pays] à s’appuyer davantage sur une Asie de l’Est géopolitiquement instable pour tout alimenter, des PC aux datacenters en passant par les infrastructures critiques », a prévenu Daniel Loeb.

La direction d’Intel, de son côté, a déclaré dans un bref communiqué accueillir « favorablement les contributions de tous les investisseurs concernant l’amélioration de la valeur pour les actionnaires ». La multinationale américaine a ajouté avoir hâte d’échanger plus avant avec Third Point « pour atteindre cet objectif ». La nouvelle a ravi les marchés.

Mardi, le cours de l’action Intel a augmenté de plus de 4% à Wall Street.

(crédit photo Bruno via Pixabay)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT