Un capteur RVB pour optimiser l’autonomie des smartphones

Composants

La société InterSil vient de dévoiler son tout nouveau capteur de lumière RVB destiné à améliorer l’affichage sur les terminaux mobiles et leur autonomie. Des applications industrielles sont aussi visées ainsi qu’une intégration dans les HDTV.

InterSil vient d’annoncer la disponibilité de sa nouvelle puce ISL29125. Le constructeur basé à Milpitas dans la Silicon Valley a mis tout son savoir-faire dans le domaine de l’électronique analogique pour mettre au point le capteur RVB qui consomme le moins d’énergie du marché.

Améliorer le confort visuel et l’autonomie

Intégré dans les smartphones et tablettes, le capteur RVB aura un rôle essentiel puisqu’il permettra d’ajuster très précisément la luminosité de l’écran. Il sera donc garant d’une utilisation confortable quelles que soient les conditions ambiantes de luminosité mais aussi de l’autonomie de l’appareil mobile. Il pourrait supplanter les actuels capteurs de lumière ambiante qu’on trouve majoritairement sur les terminaux mobiles. A titre d’exemple, le Samsung Galaxy S4 utilise d’ores et déjà un capteur RVB pour ajuster l’affichage.

« L’affichage consommant plus de 40% du budget de la puissance d’un téléphone aujourd’hui, l’amélioration de l’efficacité énergétique est un élément clé pour optimiser les dispositifs, a déclaré Naresh Shetty, directeur du marketing pour les capteurs au sein d’Intersil. Comme les écrans deviennent plus grands, les capteurs et l’énergie vont être un problème plus important pour les équipementiers. »

Si elle est au service d’une optimisation de l’affichage, la puce elle-même consomme très peu. Intersil annonce 0,5 uA en veille et 85 uA en fonctionnement.

Identification jusqu’au type d’éclairage

La puce ISL29125 capte la lumière via un filtre de Bayer RVB et quantifie l’information (générée par synthèse additive) sur 16 bits grâce à son convertisseur analogique vers numérique (CAN) intégré. Elle communique directement avec le CPU afin d’ajuster automatiquement la luminosité et le rendu des couleurs en fonction du changement de luminosité ambiante. En déterminant la “couleur” dominante de la lumière, le capteur peut identifier le type d’éclairage.

« [L’ISL29125 fournit] des informations précises sur la lumière, il peut dire si la lumière est incandescente, fluorescente ou s’il s’agit de la lumière du soleil, déclare Naresh Shetty. En surveillant la lumière ambiante, vous pouvez réduire ou augmenter la luminosité en fonction de l’environnement de la pièce, ce qui améliore la consommation d’énergie. »

Un système complet très sophistiqué

Le capteur peut détecter une intensité lumineuse comprise entre 5,7 mLux et 10 000 Lux. De surcroît, la puce intègre un filtre optique Infra Rouge pour éviter que le capteur ne les détecte et ne les prenne en compte. Le convertisseur effectue une réjection des scintillements à 50 ou 60 Hz causés par des sources de lumière artificielle.

D’autres applications que la mobilité

S’il vise le marché de la mobilité, il pourra également être intégré dans des HDTV pour fonctionner de la même manière que sur un smartphone ou compenser le vieillissement des écrans OLED. Il conviendra également à des applications industrielles afin de mesurer précisément les couleurs : pour des imprimantes couleurs industrielles ou des appareils destinés à mesurer la qualité de l’eau.

Selon Naresh Shetty, les capteurs RVB pourraient représenter 35% du volume des capteurs d’ici 2016. La puce ISL29125 d’InterSil est dès à présent disponible au tarif de 1,12 dollars (pour l’acquisition de 1 000 pièces).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur