Interxion automatise l’interconnexion entre utilisateur et cloud public

CloudDatacentersDSI

Avec Connect Cloud, Interxion propose un service d’interconnexion à la demande et automatisé vers les fournisseurs de services cloud public.

Interxion enrichit son catalogue de services avec Cloud Connect, une offre permettant d’établir des connexions privées vers de multiples fournisseurs de services cloud. Un service de liens directs entre un client utilisateurs et les « gros » services providers internationaux tels Amazon Web Services, Microsoft Azure, Softlayer/IBM et autre Google, sans passer par l’Internet public.

Schématiquement, Cloud Connect est un switch avec des capacités de 100 Mbit/s à 10 Gbit/s qui permet de s’affranchir des connexions physiques vers les services cloud en permettant au client de commander des LAN virtuels à la demande et de manière automatisée via le portail d’Interxion. Ce dernier se charge d’établir les liens via l’opérateur du client final. « Le client d’Interxion reste lui-même client de son opérateur ou du service cloud. Nous ne sommes pas revendeurs des services des opérateurs », précise Fabrice Coquio, président d’Interxion France, qui rappelle la présence de tous les opérateurs internationaux (Level3, Verizon, AT&T, Orange…) propres à la neutralité de ses services de datacenters et de collocation.

Un service indépendant des POP et front-end

Cloud Connect apporte donc une garantie de qualité de service en matière de sécurité, de performance et de disponibilité que n’offre pas l’Internet public. « Mais ce n’est pas que cela, nuance le dirigeant, l’objet et l’intérêt fondamental du client va au-delà. » Selon lui, les clients finaux, grands comptes, intégrateurs et infogéreurs, pourront avant tout bénéficier d’un même niveau de service dans, à termes, les 37 datacenters Interxion en Europe. Par ailleurs, ils pourront s’affranchir de la présence physique indispensable au sein du datacenter d’Interxion pour s’interconnecter aux front-ends déployés localement par les fournisseurs de services cloud (Microsoft Azure ExpressRoute, AWS Direct Connect, Softlayer Direct Link… en attendant celui de Google).

Enfin, le nouveau service permettra à Interxion d’offrir l’accès aux clouds publics indépendamment d’un point de présence de ces derniers. « Aucun des grands acteurs de l’hébergement ne peut offrir systématiquement une connexion privée à tous les grands services cloud, explique Fabrice Coquio. Cloud Connect nous permet de nous appuyer sur les infrastructures des opérateurs tiers, qui offrent de la connectivité directe, pour aller vers ces cloud public. Au lieu d’en faire un système privé, on l’ouvre aux opérateurs qui sont nos clients. » De fait, Interxion n’inscrit pas Cloud Connect comme un concurrents des services d’interconnexion des Tier 1.

Paris au 4e trimestre 2014

Pas plus qu’à l’offre de peering que propose France-IX, dont Interxion est membre fondateur, ou l’opérateur de cloud privé Intercloud. Dans le premier cas, « sur le mécanisme du ‘one to many’, oui, nous sommes concurrents mais Interxion ne se positionne pas sur de l’IP public. Donc je nous vois plutôt comme complémentaires », justifie Fabrice Coquio. Quant à Intercloud qui s’apparente plus à une offre d’interconnexion d’un opérateur, leur dimension principalement nationale ne leur permet pas d’offrir les mêmes services qu’Interxion. « Au contraire, on propose à Intercloud de se connecter à notre plateforme pour qu’ils élargissent leur offre à leurs clients. »

Au final, Cloud Connect s’ajoute aux modèles de l’Internet public fluctuant et du contraignant cross connect vers les passerelles des fournisseurs de cloud public. « Cloud Connect devient l’outil indispensable pour se connecter au plus grand choix », résume Fabrice Coquio. Un outil supplémentaire pour affûter les solutions IT hybrides, en somme. Le service en cours de déploiement dans les datacenters de Londres, Amsterdam et Francfort atteindra Paris, Madrid, Zurich et Copenhague dans le courant du 4e trimestre 2014.

crédit photo  © EKS – shutterstock


Lire également
Cloud : une opportunité de revenus pour les hébergeurs
Cloud hybride : Softlayer d’IBM fédère les datacenters avec Direct Link
Schneider Electric pionnier du peering pour encaisser sa migration vers le Cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur