IoT : Qualcomm dégaine deux puces en mode edge computing

ComposantsPoste de travail

Qualcomm vient de dévoiler les deux nouveaux SoC (System on Chip) QCS605 et QCS603 pour des traitements en mode « edge computing » dans le sillon de l’internet des objets.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Ultra-présent dans la mobilité avec ses puces Snapdragon, Qualcomm cible également l’internet des objets (IoT pour « Internet of Things ») comme un nouveau levier de croissance.

En témoigne le lancement de deux nouveaux SoC (System on Chip) taillés pour ce domaine, avec les puces QCS605 et QCS603.

Ces dernières sont axées sur le traitement IA et la gestion de caméras, le tout en mode « edge computing » avec une frugalité énergétique certaine.

Parallèlement, la firme basée à San Diego a également lancé aujourd’hui la plate-forme Vision Intelligence qui fournit des frameworks tels que le moteur IA de l’entreprise et le moteur de traitement neuronal Snapdragon (NPE) pour améliorer l’apprentissage automatique en local, c’es-à-dire directement sur l’appareil. Parmi les utilisations possibles que la plateforme Vision Intelligence peut prendre en charge, il y a la détection d’objets, le suivi, l’évitement d’obstacles et la reconnaissance faciale

Qualcomm va également proposer des kits de développement (SDK) pour le traitement d’image et la vision par ordinateur.

Deux SoC très complets

Les puces QCS605 et QCS603 intègrent toutes deux un processeur multicœur à technologie ARM, le GPU Adreno 616, deux processeurs de signaux d’image Spectra 270 et un processeur vectoriel Hexagon (DSP).

Le SoC QCS605 apparait d’emblée comme le modèle haut de gamme avec son CPU à 8 cœurs (deux cadencés à 2,5 GHz et six autres à 1,5 GHz) tandis que le QCS603 se « contente » d’un CPU quad-core (deux cadencés à 1,6 GHz et deux autres à 1,7 GHz).

Idéales pour le traitement vidéo

La distinction se fait également au niveau de la puissance de traitement des flux vidéo. S’ils sont tous deux capables de prendre en charge deux capteurs de 16 mégapixels (gérés chacun par un ISP Spectra 270 à 14 bits), la puce QCS605 peut gérer deux flux vidéo définis en 4K à 60 ils, ou bien en 5,7K à 30 ips, ou encore plus de flux à des définitions inférieures. Le SoC QCS603 est, lui, capable de gérer à la fois un flux vidéo 4K et 720p (à 30 ips pour les deux).

Afin d’aider les développeurs et équipementiers à tirer parti de ces nouveaux SoC, Qualcomm a par ailleurs annoncé aujourd’hui un nouveau design de référence de caméra VR basé sur le QCS605 et développé en coopération avec Altek, ainsi qu’une conception de référence de caméra de sécurité industrielle basée sur le QCS603.

De plus, les deux puces supportent le Wi-Fi 802.11ac 2×2 et le Bluetooth 4.1

L’IA en mode edge computing

Sur le front de l’IA, ces puces sont capables de gérer 2,1 téraFLOPS. C’est seulement un peu plus lent que la performance d’une puce Mobileeye EyeQ4 qui se situe au-delà des 2,5 téraFLOPS dans un environnement de faible puissance (environ 3W).

De surcroît, les Les développeurs peuvent créer leurs modèles en utilisant l’un des frameworks d’apprentissage automatique standard (tels que Tensorflow, Caffe et Caffe2 et le format Open Neural Network Exchange). Qualcomm proposera un SDK pour les transférer sur ses puces.

La traitement IA en mode edge computing est donc bien l’autre (en plus du traitement vidéo) élément névralgique de ces puces.

(Crédit photo : @Qualcomm)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT