Jim Zemlin, Fondation Linux : « Alimenter le vivier de professionnels Linux est une priorité »

Open SourceRégulations

Le lancement d’un programme de certification dédié est l’occasion pour Jim Zemlin, directeur exécutif de la Fondation Linux, de préciser la stratégie du consortium industriel. Qui tente de répondre à la pénurie de compétences sur l’OS Open Source.

La Fondation Linux a lancé cet été son programme de bourses 2014 et propose ses premières certifications Linux pour administrateurs systèmes. Son directeur exécutif, Jim Zemlin, précise, à cette occasion, la stratégie adoptée par le consortium à but non lucratif pour répondre à la croissance de la demande en spécialistes du système d’exploitation libre et ouvert.

Silicon.fr : Qu’attendent les entreprises de la Fondation Linux aujourd’hui ?

Jim Zemlin : Les membres de la Fondation Linux attendent de l’organisation qu’elle s’adapte et évolue pour faire progresser Linux et le développement collaboratif. La Fondation est « le foyer » du créateur de Linux, Linus Torvalds. Notre mission est centrée sur la protection, la promotion et la progression du système libre. Nous fournissons des services qui contribuent à la réalisation de cette mission, dont la formation et la certification Linux pour alimenter un vivier de professionnels Linux à travers le monde.

Nous contribuons également à l’organisation d’événements pour réunir les communautés Linux et Open Source et faire avancer la connaissance de l’écosystème. Nous proposons, par ailleurs, une offre pour accueillir et soutenir des projets collaboratifs et d’autres services, tels que des groupes de travail technique ou du conseil pour informer les membres des priorités du moment.

Cloud, Internet des objets, mobilité… Linux est partout, mais qu’en est-il des développements futurs ?

Personne ne peut prédire l’avenir. Linux peut être rapidement adapté pour traiter de nouvelles technologies étant donné que le système est en Open Source et qu’il évolue constamment grâce à des milliers de développeurs contribuant au projet à tout moment de la journée. C’est la raison pour laquelle Linux est si puissant. On le constate dans le Cloud, l’Internet des objets, le calcul hautes performances et bien d’autres domaines encore.

Le noyau Linux 3.17 sera-t-il une révision majeure ?

Le noyau Linux est « construit » par des gens bien plus talentueux que moi. Et les développeurs de Linux ne partagent certainement pas avec moi leurs projets concernant la prochaine version. Cela nous conduit cependant à un sujet intéressant : le fait qu’il n’y ait pas de feuille de route avec Linux. Si la communauté Linux essayait de deviner comment la technologie va se développer, elle ne serait probablement pas aussi compétente qu’elle l’est actuellement avec son approche du développement et de l’autoformation. Il existe, bien sûr, des ressources qui peuvent aider à comprendre la direction/le sens que prend le noyau, je les qualifierais plutôt de « prévisions » que de feuille de route. Vous pouvez découvrir les plus récentes ici : Linux Weather Forecat.

La demande en spécialistes Linux est forte, mais les recruteurs peinent à trouver les « bons » profils. Comment mieux répondre aux attentes du marché ?

Le programme de certification de la Fondation Linux s’attaque de front à ce problème. Nos examens ont déjà la réputation d’être assez difficiles. Ils sont basés sur les compétences des candidats. Ces derniers ont un avantage certain lorsqu’ils se présentent à un recruteur ou un employeur avec une certification de la Fondation Linux prouvant leur capacité à contribuer aux objectifs d’une entreprise. La certification fournit aussi une bonne base de connaissances générales sur lesquelles les employeurs peuvent s’appuyer.


Lire aussi

Linux : Recruteurs recherchent désespérement des talents


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur