Kodak et KPN licencient

Cloud

Les deux entreprises cherchent à limiter les dégâts de leurs activités en difficultés

Kodak, le spécialiste de la photo, et KPN, l’opérateur télécoms néerlandais n’ont pas grand chose en commun, excepté leur volonté de réduire leurs effectifs.

Le groupe américain Eastman Kodak a ainsi annoncé ce jeudi son intention de supprimer 12.000 à 15.000 emplois au cours des trois prochaines années, soit 20% de ses effectifs mondiaux. Kodak, qui a récemment présenté une nouvelle stratégie privilégiant la photo numérique pour réduire sa dépendance au marché des pellicules, explique que ces réductions d’effectifs pourraient se traduire par une charge exceptionnelle de 1,3 à 1,7 milliard de dollars sur les trois prochaines années. Il faut dire que le groupe est en difficulté: son bénéfice net est tombé à 19 millions de dollars, soit sept cents par action, contre 113 millions (39 cents/action) sur le trimestre correspondant de 2002. Du côté de KPN, ce sont 800 emplois qui vont être supprimés dans la téléphonie fixe, filiale elle aussi en difficulté. “Le renforcement de l’efficacité est nécessaire alors que le chiffre d’affaires de cette division est de plus en plus sous pression suite à l’érosion des prix, à la montée de la concurrence et à l’augmentation du nombre de personnes qui n’appellent que sur portable”, précise la direction de KPN dans un communiqué. Selon KPN, environ 500 emplois devraient être supprimés “de manière naturelle”, soit via des départs à la retraite ou anticipés mais 300 licenciements secs sont prévus suite au regroupement des activités de vente et de marketing.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur