L’open source occupe 16% des budgets IT de l’Administration française

LogicielsOpen Source

L’Administration française plébiscite les logiciels libres, vus comme une source d’économies, mais aussi d’innovations.

Le cabinet d’étude Markess International a réalisé plusieurs études intéressantes concernant le marché des logiciels libres. En octobre 2008, il notait ainsi une progression de l’open source dans l’Administration française (malgré quelques incertitudes). En septembre 2009, il dévoilait que 92 % des entreprises avaient recours aux logiciels libres.

À la veille de l’Open World Forum 2010, Markess International présente une nouvelle étude portant sur la pénétration de l’open source au sein de l’Administration française. Premier point, la part de l’open source dans le budget informatique croît. Elle est ainsi estimée à 16 % en 2010 et devrait encore augmenter dans le futur.

Autre enseignement, seuls 6 % des personnes interrogées ne considèrent pas l’open source comme un vecteur d’innovation. Un plébiscite pour ce modèle de développement logiciel communautaire puisque 94% des sondés pensent le contraire. « Nombreux sont les responsables d’administrations ayant tiré parti de l’open source pour stimuler le lancement de projets qui ne l’auraient peut-être pas été sans ce recours. Les projets à vocation citoyenne, les établissements numériques de travail (ENT) dans le domaine de l’éducation, ou encore les applications métiers des collectivités locales sont des terreaux fertiles pour l’open source, » précisent les responsables du cabinet d’étude dans leur communiqué.

Dernier point, l’utilisation du cloud computing pour les solutions open source reste marginale : 6 % des responsables confient y avoir actuellement recours. Toutefois, ce chiffre devrait grimper à 41 % d’ici fin 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur