La fondation LiMo lance un concurrent d'Android

Logiciels

La compétition autour des plates-formes mobiles basées sur Linux s’accélère, car le marché a un grand potentiel

Face au développement de l’OS mobile Open Source de Google : Android, la fondation LiMo cherche à se faire une place avec son propre système d’exploitation basée sur un cœur Linux.

La LiMo Foundation, qui est un consortium industriel, vient d’annoncer sur son site Web son intention de lancer la version 2 de sa plate-forme pour les environnements mobiles lors du CTIA show qui vient d’ouvrir ses portes à Las Vegas.

La version de cet OS va permettre aux fabricants de téléphones portables et aux opérateurs de proposer du libre à leurs clients.

Il s’agit d’un OS de base, ultra-léger, sans interface et sans applications embarquées. Ainsi, il peut être personnalisé selon les besoins de l’utilisateur.

Andrew Shikiar, en charge de la stratégie “marketing” pour la fondation, explique : “C’est un moment important pour LiMo, nous disposons désormais d’une version complète de notre plate-forme. Elle peut être distribuée gratuitement par tous les membres de la fondation.”

Plus de 30 compagnies sont associées à cette initiative, dont des acteurs de poids comme Motorola, NTT DoCoMo, Samsung, Vodafone ou bien encore un nouvel entrant, le géant du chipset, l’américain Texas Instruments.

Les industriels du secteur tardent à adopter du Linux dans les mobiles. Pour il s’agit d’une excellente alternative, de surcroît très économique, aux plates-formes Symbian et Windows Mobile ou RIM Blackberry et Apple .

Par nature, ces OS sont plus facilement modifiables permet donc aux fabricants et aux opérateurs d’adresser des problématiques locales et donc d’augmenter leurs bénéfices. Mais cette souplesse d’implémentation est à la fois un avantage et un défaut.

La version deux de cet OS, est déjà annoncée pour la fin de l’année 2009.

Pour le cabinet britannique, ABI Research, d’ici 2012 près d’un tiers des smartphones seront équipés d’un OS Linux. Un sacré bond en avant puisque aujourd’hui, le Pingouin n’est présent que dans environ 2% des terminaux mobiles intelligents…, largement distancé par Symbian et Windows Mobile.

L’institut estime que le taux de croissance annuel de l’OS libre dans les smartphones sera de plus de 75% d’ici à 2012, soit plus de 331 millions de ventes cumulées sur cette période.

Limo, Lips, Mobilinux Open Framework, Azingo…, les initiatives en faveur du développement de Linux dans les mobiles se sont multipliées depuis quelques années. Chacun y va de sa plate-forme, de son SDK (software kit development). Mais la fragmentation des offres a tendance à refroidir les opérateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur