Larry Ellison (Oracle) étrille le cloud computing

Logiciels

Ce qui n’empêche pas l’éditeur de passer des accords dans ce secteur

Larry Ellison n’est pas le genre de type à pratiquer la langue de bois. Cette fois, le patron d’Oracle s’en est violemment pris à la mode du cloud computing qui agite tous le secteur IT. Lors de son discours à la grand messe d’Oracle, l’OpenWorld, le p-dg n’a pas eu de mots assez durs pour qualifier cette tendance visant à externaliser les infrastructures, les services et les applications.

En substance, Ellison épingle l’effet de mode autour de cette tendance : “Avec toutes ces annonces, absolument tout est cloud computing aujourd’hui”, a-t-il déclaré selon des propos recueillis par le Wall Street Journal. Rires dans la salle.

Et de poursuivre :“Notre industrie est l’industrie la plus sujette aux modes, encore plus que la mode féminine. Je suis peut-être idiot, mais je ne comprends pas un mot de ce dont il retourne. De quoi parle-t-on ? C’est du grand n’importe quoi. Jusqu’à quand ces idioties vont-elles durer ?”.

Malgré cette attaque en piquée, Ellison admet que son groupe ne pourra pas faire l’impasse.“Nous allons faire des annonces concernant le cloud computing. Mais je ne vois pas comment nous pourrions nous différencier dans ce secteur”.

Oracle a ainsi passé un accord avec Intel visant à mettre en place des standards communs. Objectif : permettre aux grandes entreprises de pouvoir travailler sur des nuages publics et privés avec le même degré de sécurité, de souplesse et de performance.

“Nous avons bien compris que les grandes entreprises souhaiteraient être en mesure d’exploiter leurs systèmes fédérateurs sur des nébuleuses tant publiques ou privées, mais cela suppose que l’informatique virtuelle soit rationalisée, sécurisée et standardisée. Or c’est précisément ce à quoi Intel et Oracle s’emploient actuellement.”, explique Robert Shimp, Vice-Président d’Oracle responsable de la Global Technology Business Unitqui semble mieux comprendre ce que veut dire cloud computing…

L’éditeur s’est également associé à Amazon afin que ses clients puissent utiliser les systèmes de traitement à la demande d’Amazon pour faire fonctionner de nombreuses applications populaires et mais aussi en construire de nouvelles.

Oracle a également déclaré que ses sociétés clientes pourraient à présent acquérir des licences sur ses applications Database 11g, Fusion Middleware dans un environnement decloud computing. Enterprise Manager sur l’EC2 (Elastic Compute Cloud), l’environnement d’Amazon, est le premier sur la liste d’Oracle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur