Le 3611, l’annuaire électronique, tirera sa révérence en 2009

Régulations

Le service d’annuaire du minitel a succombé face aux puissants assauts d’Internet

Après 25 années de bons et loyaux services, le 3611, l’annuaire électronique, tire sa révérence. Sa fin devrait être programmée pour mars 2009, ont annoncé France Télécom et le groupe PagesJaunes.

Le 3611, au plus fort de son utilisation à la fin des années 90, a représenté plus de 5 millions de recherche par mois. Il faut dire que le service était efficace et rapide. Il permettait de retrouver n’importe quel numéro inscrit dans l’annuaire même avec des orthographes imprécises. Le minitel, hôte de l’annuaire téléphonique, affichait à la même époque un milliard d’euros de revenus et 20.000 services actifs.

L’arrivée d’Internet et sa fulgurante expansion ont mis à mal la fréquentation de l’annuaire électronique (250.000 connexions par mois aujourd’hui). Un ordinateur et une connexion internet payante fournissaient déjà, malgré des forfaits prohibitifs selon les standards actuels, un accès à une foule d’informations. En grande partie sans paiements additionnels.

Avec le développement d’Internet, l’audience de ce service est en chute de plus de 50% par an“, a précisé un porte-parole de France Télécom.

De fait, il apparaissait plus que difficile pour un service payant, malgré les quelques minutes gratuites, d’opposer une réelle concurrence face à une Toile capable de délivre des informations en quelques secondes et en quelques clics.

Le minitel quant à lui, résiste encore. Mais la fin du 3611, qui représente aujourd’hui plus d’un tiers des connexions, devrait précipiter sa disparition.

Après le mythique 12 (les renseignements téléphoniques), c’est donc une nouvelle page de notre histoire télécoms qui se tourne…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur