Le Français Talend, éditeur Open Source, lève 12 M dollars

Logiciels

Balderton Capital rejoint AGF Private Equity et Galileo Partners au capital du trublion français, spécialiste de l’intégration de données Open Source

Malgré la crise, l’éditeur de logiciels d’intégration Open Source français Talend boucle sa troisième levée de fonds pour un montant de 12 millions de dollars. Une levée menée par Balderton Capital (participant à hauteur de 9 M dollars) avec AGF Equity (apportant 3 M dollars).

Trois petits tours…

Au total, Talend aura levé plus de 20 millions de dollars en moins de trois ans. En effet, un premier tour de table initié en mai 2006 avec Galileo pour 2.1 millions d’euros avait été bouclé en juin 2006 avec AGF Private Equity à hauteur de 1 million d’euros.

« Ce premier tour de table nous a permis de valider notre modèle ‘open source’ sur le marché de l’intégration, » explique Bertrand Diard, cofondateur et p-dg de Talend.

En juin 2007, Talend a ouvert un bureau à Palo-Alto (Californie). Il lance alors un second tour de table pour 3,5 millions de dollars investis par AGF Private Equity et Galileo Partners, ses investisseurs historiques. Et comme le mentionne Bertrand Diard, Talend affiche des résultats plus que satisfaisants: « Dès lors, nous avons pu mettre en place notre schéma de monétisation nous permettant de prouver que les téléchargements gratuits amenaient également des clients. D’ailleurs, en 2008 le résultat est concluant, car nous totalisons 3,3 millions de téléchargements dans le monde, et enregistrons un téléchargement par minute. Dans le même temps, nous recrutons un client par jour. Et nous sommes fiers de compter aujourd’hui, parmi nos clients, des entreprises comme eBay, Yahoo, US Cellular, SFR, Orange, C-discount, Virgin Mobile, le japonais Charter Bank, l’israélien Shopping.com, l’allemand Honda Bank, etc. »

Le dirigeant reste discret sur les résultats de l’entreprise en 2008. Mais pour 2007, il est question de plus d’un million d’euros de revenus et, pour 2008, le chiffre de 10 millions de dollars a été évoqué. Avant cette nouvelle capitalisation, il semble bien que le point d’équilibre devait être en vue, sinon atteint.

Un nouvel investisseur et un visionnaire

« Nous sommes heureux que Balderton Capital investisse dans Talend, et très fiers d’accueillir Bernard Liautaud dans notre conseil d’administration. Son expérience, sa vision, et sa connaissance des technologies et du marché représentent des atouts considérables pour notre jeune entreprise»,assure Bertrand Diard.

En effet, Bernard Liautaud (associé-gérant de Balderton et fondateur) est surtout connu pour avoir fondé BO (Business Objects) et l’avoir conduit au succès que l’on sait en y assumant le rôle de p-dg pendant 18 ans, avant son rachat par l’éditeur allemand SAP. Une entreprise technologique française qui a su conquérir les États-Unis, et s’imposer comme leader mondial du marché de la ‘Business Intelligence’.

Développement des produits et de la R&D

Les premières levées de fonds ont permis à Talend de développer une offre très fournie.

La solution d’intégration de données Talend Open Studio est proposée en ‘Open Source’ (licence GPL 2) avec des interfaces graphiques pour la modélisation des flux (Business Modeler), le développement (Job Designer et plus de 200 connecteurs et composants techniques), le référentiel central (Metadata

Repository), des fonctions de mise au point en temps réel…

Et tout cela sans nécessité de serveur dédié, mais avec possibilité de déploiement sur des grilles de serveurs.

«Open Studio peut combiner l’approche classique ETL (Extraction transformation chargement) et l’approche ELT (Extraction chargement transformation). Quand cela s’avère pertinent, cette dernière (ELT) utilise les moteurs de SGBDR qui prennent eux-mêmes en charge les transformations»,souligne Fabrice Bonan, directeur R&D et co-fondateur.

Talend propose aussi cette solution avec support contre un abonnement annuel sous le nom de Talend Integration Suite. Le package est alors enrichi de fonctions évoluées et puissantes comme le « Change Data Capture », de multiples outils pour les développeurs et le travail en équipe, des facilités de déploiement (distant run, grid conductor, CPU Balancer…), du monitoring, etc.

Mi 2007, l’éditeur lance Talend On Demand, portant Open Studio en mode Saas (Software as a service, confirmant là encore son objectif initial : mettre l’intégration de données à portée des PME et PMI les plus modestes.

En juin 2008, la société propose la première solution Open Source de profilage de données Talend Open Profiler. L’entreprise peut l’utiliser pour analyser la qualité de ses données et déterminer les actions à mener dans une démarche de qualité des données. Première étape pour le nettoyage des données afin d‘obtenir des traitements et des analyses fiables, cette solution est proposée en Open Source sous licence GPL 2.

Enfin, en septembre 2008, Talend Data Quality vient compléter l’offre, sous forme d’option d’Integration Suite ou de module indépendant. Et l’on retrouve dans ce produit, uniquement vendu sous ‘souscription’, toute la panoplie nécessaire à la qualité des données : le data profiling, data identification, data cleansing (nettoyage), et le data enrichment.

« Talend dispose surtout de 400 connecteurs natifs vers les bases de données ou applications du marché, disponibles gratuitement en téléchargement. Par ailleurs, nos produits proposent des API documentées pour les développeurs souhaitant développer des API», rappelle Fabrice Bonan.

Une expansion internationale bien avancée

En trois ans, la petite entreprise a noué de nombreux partenariats technologiques avec des dizaines d’acteurs comme Microstrategy, Vertica, Microsoft, Sage, Teradata, Sugar CRM, MySQL…

«Certains de ses clients lui ayant affirmé que Talend se montrait plus performant sous Linux que sous Windows, Microsoft a travaillé avec nous pour optimiser la coopération de nos deux solutions. Et nous développons aussi de nombreux accords en OEM [Original equipment manufacturer] qui permettent à des éditeurs d’utiliser notre solution d’intégration dans leurs produits, comme JasperSoft ou Sage»,rapporte Bertrand Diard.

Début 2009, Talend compte plus de 100 salariées contre moins de 30 au début de 2008. Et l’entreprise contrôle des filiales en France (au siège de Suresnes, 92), en Chine, en Allemagne, aux États-Unis, et au Royaume-Uni.

« Avec ce nouvel apport en capital, nous disposons réellement des moyens de passer à la vitesse supérieure, » souligne Bertrand Diard.

Informatica et IBM/DataStage n’ont qu’à bien se tenir !


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur