Le ‘plus grand pirate de tous les temps’ recherchait les OVNI !

Sécurité

Argument choc de ‘Solo’: s’il a pénétré les systèmes du Pentagone et de la Nasa, c’était pour rechercher des preuves de l’existence des OVNI

Le procès du britannique Gary McKinnon, alias Solo, se poursuit à Londres. Accusé par un juge américain d’être le ‘

plus grand pirate informatique de tous les temps‘, il risque l’extradition aux Etats-Unis où il pourrait être condamné à 70 ans de prison et 1,75 million de dollars d’amendes (lire notre article). Mais Solo a adopté une ligne de défense peu orthodoxe, dans la lignée de la série Xfiles ! Selon son avocate, Solo aurait pénétré les systèmes informatiques du Pentagone et de la Nasa afin de découvrir des preuves de l’existence des OVNI (objets volants non identifiés), autrement dit des soucoupes volantes! Mais alors, pourquoi a-t-il téléchargé des documents confidentiels, détruit 1.300 comptes, dérobé 950 mots de passe, et installé un programme qui a bloqué le district militaire de Washington ? Pour démontrer la vulnérabilité des systèmes informatiques militaires américains, bien sûr ! Gary McKinnon craint la justice américaine, et il a raison. Ces exactions ont eu lieu dans la période située autour des attentats du 11 septembre, et ont eu pour effet d’exalter la fibre sécuritaire sinon la paranoïa des services de sécurité. Nul doute que ces derniers ne manqueront pas de ‘charger’ son dossier. Déjà, l’un des actes d’accusations indique que les informations dérobées pouvaient être “directement ou indirectement utiles à un ennemi“. Qu’un cadre américain perde un ordinateur portable bourré de données confidentielles ou qu’une société de marketing se fasse dérober des centaines de milliers de coordonnées confidentielles, on passe vite dessus. Mais qu’un britannique vienne démontrer les failles et faiblesses des systèmes de l’armée US… non!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur