Le vote électronique américain, en test, serait vulnérable

Sécurité

Selon plusieurs experts, Serve -système de vote via Internet développé par le Pentagone- ne résisterait pas aux attaques logiques

Le projet est encore en phase expérimentale. Il a été baptisé “Serve” pour «

Secure Electronic Registration and Voting Experiment». Ce dispositif propose dans un premier temps un système de vote électronique pour les citoyens américains expatriés. 10 experts sécurité ont été mandatés pour effectuer un audit de la solution. Cet audit a conclu, ce 21 janvier, que “le vote électronique via Internet présentait de nombreuses opportunités pour les ‘hackers’, voire les terroristes, qui souhaiteraient tronquer un vote équitable et précis, cela à travers des moyens potentiellement indétectables“. Les experts ajoutent: “Une falsification de ce type peut altérer de façon significative les résultats de l’élection“. Sur les 10 experts interrogés, 4 ont rendu publiques leurs conclusions, les 6 autres ont préfère décliner tout commentaire. Malgré les réserves émises, le porte-parole du Département de la Défense, David Flood, s’est déclaré confiant dans la sécurité du système: “Nous savions dès le départ que la sécurité du système serait la principale inquiétude, mais nous avons mis en oeuvre les mesures adéquates pour répondre aux problèmes rencontrés“. Le Pentagone a donc décidé de maintenir ce système expérimentalement: il sera utilisé pour la première fois le 3 février prochain lors des élections de Caroline du Sud. Par ailleurs, 6 Etats (Arkansas, Floride, Hawaii, Caroline du Nord, Utah et Washington) ont confirmé qu’ils l’utiliseraient lors des prochaines élections. Environ 6 millions d’électeurs américains votent en dehors du territoire, militaires ou issus de familles de militaires pour la plupart. Les experts informatiques affirment que le système Serve peut gérer jusqu’à 100.000 votes pour les 7 Etats. Notons par ailleurs que l’Etat du Michigan propose un système similaire pour les prochaines élections Norman Girard, Vulnerabilite.com (c)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur