Les autorités allemandes ne conseillent pas Google Chrome

C’est une première. Une autorité officielle d’un pays, en l’occurrence l’Allemagne, déconseille purement et simplement l’utilisation d’un logiciel grand public. Dans la ligne de mire du BSI, l’autorité de sûreté des techniques d’information, Google Chrome !

Pour cet organisme, « Google Chrome ne doit pas être employé pour un usage d’ordre général »,a déclaré un porte-parole de l’autorité fédérale, Matthias Gärtner, dans le quotidienBerliner Zeitung. Les raisons de cette défiance ? Son utilisation est« critique »,de plus Google a la frénésie du stockage d’informations, a estimé le porte-parole.

Sur le premier point, le BSI s’excite un peu vite. Google Chrome est en bêta et la première version mise en ligne (0.2) est une ébauche, comme le souligne depuis son lancement Google. En suivant cette logique, le BSI devrait donc déconseiller tout logiciel en bêta…

Concernant le respect des données personnelles, les inquiétudes allemandes peuvent être justifiées.« Pour des raisons de sécurité technique, l’accumulation de données par un fournisseur pose problème », a estimé M. Gärtner. La licence d’utilisation de Google Chrome précise en effet que« le logiciel est susceptible« .

Cette question des données personnelles a créé la polémique. Google a donc décidé de modifier la licence de son navigateur. « Les nouvelles conditions générales d’utilisation seront rétroactivement appliquées aux premiers utilisateurs de Chrome en attendant la prochaine mise à jour », a annoncé jeudi 4 septembre Rebecca Ward, Senior Product Counsel de Google, sur le blog officiel de l’entreprise. De quoi rassurer l’autorité allemande ?

Notre test complet : six pages pour tout savoir

Notre dossier spécial Google Chrome