Les nouvelles fonctions de Java… payantes ?

Logiciels

Scandale! Une des technologies intégrées à la dernière version de Java ne serait accessible qu’aux personnes disposant d’un contrat de support.

La communauté est sous le choc : le dernier Java de Sun Microsystems, estampillé 6u14, propose le nouveau garbage collector G1 (le ramasse-miettes est un outil qui se charge de récupérer la mémoire inutilisée). Vous n’aurez cependant pas le droit de l’utiliser si vous ne disposez pas d’un contrat de support payant. Une première pour Java.

Les notes de version sont sans équivoque : “bien que G1 soit disponible dans cette version, son utilisation n’est autorisée que si un contrat de support Java a été acheté.”

Certains acteurs de la communauté y voient déjà l’empreinte d’Oracle, accusé ici de vouloir transformer Java en une technologie partiellement payante. Cela nous semble quelque peu exagéré. En fait, G1 est également disponible dans la mouture open source de Java. Son utilisation est donc possible quelque soit les conditions. Toutefois n’étant pas encore stabilisé, Sun préfère ne pas garantir le bon fonctionnement de sa version de Java lorsque ce module est actif, sauf si les utilisateurs disposent d’un contrat de support. La phrase des notes de version est donc logique, mais mal formulée.

Malheureusement, le mal est fait. Il est probable que cette maladresse va réduire le capital confiance qu’avaient les développeurs envers Java. Ceci est d’autant plus dommage que, pour le reste, cette mouture est plutôt réussie. Elle corrige ainsi 397 bogues et apporte diverses optimisations qui accéléreront les applications Java.

Lire aussi : Dossier spécial : Sun et l’open source Dossier : l’open source au centre de l’offre logicielle de Sun


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur