L’Estrémadure migre 40 000 stations de travail sous Debian

Open SourceRégulations
debian_logo

Le gouvernement d’Estrémadure, communauté autonome d’Espagne, va migrer l’ensemble de ses ordinateurs de bureau sous Debian GNU/Linux, un système d’exploitation “libre” et ouvert, considéré comme l’un des plus fiables de sa catégorie par les DSI.

Située au sud-ouest de l’Espagne, la communauté autonome d’Estrémadure (Extremadura) a confirmé lundi migrer ses 40 000 ordinateurs de bureau sous Debian, l’une des distributions GNU/Linux non commerciale les plus appréciées des administrateurs système.

La migration débutera au printemps

« Le projet est très avancé. Nous espérons pouvoir démarrer le déploiement au printemps prochain et le terminer en décembre », a déclaré le directeur général en charge de l’administration électronique d’Estrémadure, Teodomiro Cayetano López, sur Joinup, plateforme web administrée par la Commission européenne. Cette version de Debian a été conçue pour répondre aux besoins de l’utilisateur lambda par le biais d’un bureau léger qui soit compatible avec la norme de sécurité des systèmes d’information ISO/IEC 27001, a-t-il précisé.

Cette migration “rapide” serait possible car le système open source qui équipera tous les PC de la collectivité est d’ores et déjà utilisé par l’administration sanitaire d’Estrémadure. Par ailleurs, la communauté connait bien Debian pour avoir lancé, puis abandonné, le projet LinEX (une distribution basée sur Debian à l’attention du monde académique).

Debian et ses dérivées séduisent l’Europe

Le projet du gouvernement d’Estrémadure fait suite à d’autres migrations d’ampleur vers des logiciels libres en Europe. En France, la gendarmerie nationale a débuté il y a 5 ans la migration de 90 000 postes de travail du système d’exploitation propriétaire Windows vers Ubuntu, une distribution GNU/Linux basée sur Debian. Cette opération lui aurait permis de réduire son budget IT 2009 de 70 %.

En Allemagne, la Ville de Munich veut migrer 14 000 ordinateurs de bureau sous une distribution personnalisée de Debian (projet LiMux). Mi-décembre, 9000 PC sous Debian étaient équipés, les autres devraient l’être d’ici 2014, des retards ayant freiné l’avancée du projet allemand et augmenté les coûts de maintenance de la distribution. Et n’oublions pas que depuis 2008, nos députés travaillent sous Ubuntu et OpenOffice.


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur