L’Europe peut et doit renforcer sa sécurité Web

Sécurité

Viviane Reding, commissaire européenne, appelle les Etats membres à se protéger contre les menaces d’Internet, de plus en plus criminelles

L’Europe serait-elle un gruyère que les cyber-criminels se partagent ? C’est ce que pense la commissaire européenne Viviane Reding qui appelle à renforcer tous les moyens de protection. “Nous sommes encore très loin d’atteindre l’objectif des réseaux sécurisés et fiables qui protègent la confidentialité et la fiabilité de l’information”, a-t-elle déclaré. “Quelques années auparavant, la majorité des problèmes de sécurité d’Internet étaient causés par des virus et des vers souvent créés par des hackers? Aujourd’hui, le champ des menaces a changé. Les attaques ont une base criminelle, comme l’usurpation d’identité.” Selon elle, 80 % des citoyens européens sont concernés par la sécurité Internet et la moitié d’entre eux refuseraient de s’engager sur le commerce électronique car ils craignent de voir leur données financières personnelles volées sur le Web. Viviane Reding appelle à une coopération internationale pour promouvoir la sécurité du Web. Elle a annoncé la création d’une nouvelle initiative européenne, la “stratégie pour la sécurité étendue”. Les commentaires de la commissaire européenne viennent en écho à l’intervention du ministre britannique de l’industrie, Alun Michael: “Nous devons nous fixer pour but de fournir la sécurité du citoyen sur Internet, de prévenir l’exclusion et de réduire la peur”. Trop de sécurité pourrait être un handicap: Alun Micheal appelle donc à une réponse légère, rapide, proportionnée et effective. “Sécuriser le Net va demander des changements dans nos attitudes et c’est ce qui fera la vraie différence pour dépasser la peur et protéger le vulnérable”. Souhaitons donc que l’Europe dépasse les grands discours et s’investisse sérieusement dans la lutte contre la cyber-criminalité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur