LogicaCMG confirme le rachat d’Unilog

Cloud

Comme prévu, le montant de l’opération porte sur 930 millions d’euros

C’est sans coup férir que l’anglo-néerlandais LogicaCMG annonce qu’il rachète le français Logica pour 930 millions d’euros. La SSII hexagonale passe donc sous pavillon étranger sans déchaîner les passions, souvenez-vous, l’affaire Danone…

LogicaCMG indique qu’il financera cette opération par une augmentation de capital de 389 millions de livres (578 millions d’euros). Il précise qu’il rachètera dans un premier temps environ 32,3% du capital de sa cible à plusieurs dirigeants de celle-ci, pour 255,4 millions d’euros et 19,57 millions d’actions, avant de lancer une offre d’achat sur le solde. Le groupe souligne que le rachat du groupe français lui permettra de se hisser parmi les 10 premiers fournisseurs de services informatiques d’Europe et au quatrième rang en France. “Les deux sociétés sont complémentaires par leurs bases de clientèles, leurs positions géographiques et leurs offres de services. Il existe des opportunités enthousiasmantes de ventes croisées pour les deux entreprises”, a déclaré dans un communiqué Martin Read, directeur général de Logica. “Nous avons pour Unilog un seul objectif : assurer l’avenir de l’entreprise. Nous avons vu ces derniers mois les appels d’offres de nos grands clients devenir de plus en plus internationaux, la course à la taille s’accélérer. Il s’agit d’un rapprochement amical et volontaire destiné à accélérer la réalisation de l’ambition européenne d’Unilog, assurer l’avenir des Hommes qui y travaillent , et mieux servir encore les clients qui lui font confiance”, a expliqué Gérard Philippot, président d’Unilog. Unilog, n°3 français du service informatique compte parmi ses clients Total, EDF ou Vivendi. L’entreprise compte plus de 7000 salariés, avec une présence en Allemagne, Royaume-Uni, Suisse. Les analystes jugeaient depuis longtemps qu’une acquisition sur le marché français serait logique pour LogicaCMG, dont la filiale française, qui était loin de disposer de la taille critique, a connu des difficultés ces dernières années et a perdu de l’argent au premier semestre. Logica CMG ne compte pas s’arrêter là. Son patron, Martin Read, a expliqué: “Nous n’excluons pas de nouvelles acquisitions”. Il s’agirait notamment de se renforcer en Allemagne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur