Logiciels, services: le Syntec confirme une faible reprise, de 1 à 2%

Logiciels

Syntec Informatique se rejouit de la sortie de crise -« violente » en 2009 – mais la reprise est très progressive

Tout d’abord un constat historique: en 2009, le secteur des logiciels et des services en France a enregistré une baisse de -4 %, un recul plus important que prévu, car «le quatrième trimestre n’a pas marqué le redressement attendu », a expliqué, ce 1er avril, Jean Mounet, président du syndicat professionnel Syntec Informatique .

Cette chute spectaculaire s’est notamment traduite par la suppression de quelque 8.000 emplois « nets » en 2009. Ce recul a été d’autant plus mal perçu qu’il succédait à quatre années consécutives de croissance supérieure à 5 %.

Le secteur, qui compte 365.000 salariés et a créé 150.000 emplois nets ces 10 dernières années, aurait perdu 3 % de ses effectifs en 2009.

En 2009, l’activité a été en repli sur l’ensemble des segments à l’exception de l’Infogérance qui a connu une croissance légèrement positive. Le contexte a été particulièrement défavorable à l’activité de R&D externalisée, au Conseil, à la Formation et à l’Assistance Technique.

Autre remarque intéressante: « Conformément aux prévisions de Syntec informatique, l’Offshore n’a pas profité du contexte économique pour accélérer sa progression« .

Perspectives prudentes pour 2010 entre 0 et +2%

Pour 2010, ce même marché français des logiciels et des services informatiques devrait connaître une reprise progressive, « avec une croissance attendue de 1 %« ..

La reprise est donc confirmé mais plus faible qu’espérée. Elle ne se concrétiserait réellement que sur le 2è semestre 2010 « avec un taux de croissance du secteur sur l’année compris entre 0 et 2%« .

Le secteur devrait recommencer à créer des emplois: de l’ordre de 3.000 à 5.000 nets.

Les niveaux de croissance sur l’année resteront inférieurs aux niveaux d’avant-crise :

+ 2% pour les Logiciels

+ 1% pour le Conseil en Technologies

+ 0,5% pour le Conseil et les Services informatiques,

Les logiciels et la R&D externalisée bénéficieront en premier lieu de la reprise. Et une précision : « Dans les logiciels, le contexte est favorable aux instruments d’analyse et de pilotage de la performance« .

L’Infogérance poursuivra une dynamique de croissance similaire à 2009. Dans des volumes encore limités, le Saas (Software as a Service) poursuivra sa progression [pas de pourcentage…].

« Certains secteurs clients tireront plus particulièrement la croissance en 2010« :

– le secteur public, grâce à la poursuite des investissements dans les grands programmes gouvernementaux;

– l’énergie et les ‘utilities‘ : les volumes d’affaires devraient également rester bien orientés. « Ici, il faudra accompagner les projets de refonte et les investissements dans les technologies de dernière génération, notamment le nucléaire et les énergies vertes« ;

– la finance : l’activité Logiciels & Services devrait y rester dynamique en raison de projets liés au réglementaire et à la rationalisation.

______

Résultats de l’enquête « DSI »

Selon l’Observatoire de conjoncture de Syntec informatique, des disparités existent dans l’évolution des budgets des directions ‘DSI’.

Une tendance se confirme: la volonté d’externalisation des entreprises.

Les priorités évoluent : « Les critères de coûts ne sont plus en tête, la valeur métier créée par le projet et l’impact sur l’amélioration des processus de l’entreprise priment désormais (critères décisifs pour 60% des DSI interrogées)« . ( A suivre sur SiliconDSI)


Avis d'experts de l'IT