Londres s’équipe d’un système d’exploitation

Cloud
UrbanOS : Londres joue à SimCity… pour de vrai

UrbanOS va prochainement piloter tout un quartier de Londres. Un test en grandeur réelle du concept de ville intelligente dont pourra découler une foule d’applications pratiques.

Nos confrères de la BCC annoncent que la ville de Londres va se doter d’un système d’exploitation. Tout comme un OS classique, ce dernier fera l’interface entre le monde physique et des applications de traitement de l’information.

Le système d’exploitation choisi est UrbanOS, développé par Living Plan IT, lequel sera testé sur un quartier de Londres, la péninsule de Greenwich. Cette opération est menée en coopération avec le conseil de Greenwich et des partenaires industriels comme Hitachi et Phillips, explique la BBC.

Un OS taillé pour les villes

Internet des objets, big data, cloud… autant de concepts qui se trouvent au cœur d’UrbanOS. Ce dernier s’interface en effet avec une multitude de capteurs (Internet des objets), qui lui permettent de suivre l’activité de la cité.

Des couches de contrôle et de supervision s’intercalent entre les capteurs et les applications, le tout étant déployé en mode cloud. Une architecture certes lourde, mais seule capable de traiter la masse d’informations remontée par les capteurs (big data).

Les applications sont de deux types : des outils d’administration à large échelle et des logiciels personnels.

Du Smart Grid à la Smart City

Parmi les applications globales, nous trouvons des systèmes de détection d’incendie, ou de contrôle du trafic routier, voire un mixte des deux. L’application de gestion des incendies pourra ainsi modifier le trafic routier afin de faciliter le déplacement des pompiers.

Du côté des outils personnels, nous pouvons imaginer des applications aussi évoluées qu’un système qui allume automatiquement le four d’une personne lorsqu’elle quitte le bureau, mais en réduit la puissance, si cette dernière se retrouve coincée dans les embouteillages.

Eau, transports, énergie… les possibilités sont infinies. UrbanOS permet ainsi de concrétiser le concept de Smart City (ville intelligente), avec des techniques assez proches de celles utilisées dans le secteur du Smart Grid (réseaux de distribution d’énergie intelligents).

SimCity ou Big Brother ?

Difficile de ne pas émettre quelques réserves concernant UrbanOS, en particulier dans le domaine de la sécurité. Il ne faudrait pas en effet qu’il se transforme en système de surveillance généralisé, ou qu’un pirate puisse s’y introduire.

L’ouverture de ce système reste également un point à éclaircir. Les développeurs sont poussés à créer des applications adaptées à UrbanOS, mais nulle précision n’est donnée concernant le caractère open source (ou non) de ce produit et de ses interfaces de programmation. Idem concernant les données des capteurs : sont-elles conformes aux principes de l’Open Data ?

Crédit photo : © Luana Rigolli – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur