Ma-résidence.fr tente de séduire les maires

Logiciels

Une plate-forme de partage au niveau des immeubles : un nouvel outil de
dialogue entre les mairies et les citoyens ?

Le mois d’octobre verra le lancement officiel de la plate-forme ma-résidence.fr“, explique Gilles Feingold, son concepteur, à silicon.fr. Il s’agit d’une plate-forme d’échanges d’informations et de services, destinée à réunir les résidents d’un immeuble entre eux. Les professionnels et les institutions, comme les municipalités, qui s’adressent aux résidents sont également concernés. “Lorsqu’une mairie propose un service ou une information aux habitants d’une ville, c’est en général sur son propre site, commente Gilles Feingold, cette démarche n’est pas proche des attentes des citoyens“. Ainsi, à coté des onglets, “enfants”, ou “vacances”, cette nouvelle plate-forme comporte une rubrique “La mairie et vous”, dédiée à la municipalité. Cette dernière peut produire de l’information et la diffuser vers un immeuble, un quartier ou la ville entière. Elle peut également organiser des sondages, ou lancer des discussions. “C’est un moyen simple pour consulter une partie représentative de la population” explique Gilles Feingold, qui estime que 50% de la population française est concernée, et espère l’adhésion de 100.000 immeubles à sa plate-forme d’ici la fin de l’année. Comme chaque professionnel qui accède à la plate-forme, la mairie dispose d’un espace de gestion de ses informations. De fait, l’expérience menée plusieurs mois durant dans les 207 résidences d’une municipalité “s’est bien déroulée“, d’après le concepteur de la plate-forme. “Les échanges, les propositions de service comme le partage de garde des enfants étaient nombreux. Il y avait plus de petites annonces que sur le site officiel de la mairie”. C’est toutefois avec un bailleur, l’office des HLM du Kremlin Bicêtre, qui gère 2.000 logements, que la société a signé son premier accord. “Parmi les clients d’Ipogea, ma société de service informatique, des syndics, des bailleurs ou de petites mairies se plaignaient de ne pas réussir à communiquer avec les habitants des immeubles. C’est ainsi que j’ai eu l’idée de développer cette plate-forme”, explique Gilles Feingold. Ce sont trois développeurs de cette même entreprise qui ont développé l’outil, trois années durant. “Il n’y a pas d’ innovation technologique, précise Gilles Feingold. Il s’agit simplement un back office important, avec des outils d’édition automatique de documents, notamment, développé avec des langages classiques, comme PHP ou Ajax, sur un serveur Microsoft SQL. L’hébergement est assuré par un prestataire externe”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur