MIBS (IB Group) signe avec Fujitsu Siemens -aussi

Régulations

L’intégrateur filiale d’IB Group, qui prévoit de fusionner avec Overlap, met
HP et IBM en balance

MIBS Infrastructures & Services n’est marié avec personne – malgré ses relations privilégiées avec HP et IBM.

L’intégrateur vient de signer un “partenariat stratégique” avec Fujitsu Siemens Computers France, “en vue de la revente et de l’intégration de sa gamme complète de produits et services“.

Ce rapprochement stratégique offre à nos consultants qui interviennent pour des missions d’accompagnement, d’installation, de formation et d’expertise chez leurs clients, la possibilité de leur proposer un panel de solutions beaucoup plus large et différenciant, notamment autour de la virtualisation” a commenté Loïc Villers, p-g de MIBS, lors d’une conférence de presse ce 30 août.

Cet accord s’inscrit dans le cadre du renforcement de notre politique de distribution“, a expliqué Habib Bouchrara, dg de Fujitsu Siemens Computers France.

En pratique, Fujitsu Siemens Computers France, en un an et demi, a conquis une trentaine de clients, parmi 300 prospects grands et moyens comptes, avec ses solutions de serveurs et de stockage; le constructeur met en place un réseau de distribution. Il envisage à terme de disposer de 5 à 6 partenaires VAR/intégrateurs et d’ un grossiste.

Son offre d’infrastructures comprend les solutions Citrix, avec messagerie easyXchange, une offre d’optimisation d’environnements ERP (SAP / ESA avec FlexFrame ou Oracle 10g avec GridFrame) ainsi que des solutions de stockage/archivage avec CentricStor.

Le constructeur nippo-allemand met actuellement l’accent sur la virtualisation et l’automatisation au sein des data-centers avec l’offre de VMware, sa propre offre PrimeErgy (BladeFrame, serveurs X86, Windows ou Linux), PrimeQuest avec des serveurs Itanium, PrimPower avec des serveurs Unix, et la possibilité de constituer des grappes de serveurs (PrimeCluster).

Pour la première année d’activité, les deux partenaires visent un volume d’affaires situé entre 5 et 8 M d’euros.

MIBS, sur son exercice fiscal écoulé, a réalisé 110 M d’euros, dont 25% en prestations de services. Son projet de fusion/absorption par Overlap, annoncé cet été, devrait être soumis aux votes des actionnaires d’ici fin octobre. Un nouveau nom pour la société holding qui détiendra les deux sociétés, devrait être alors entériné.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur