Microsoft expérimente le modèle gratuit avec Works

Logiciels

Redmond entend rentabiliser certains de ses logiciels par la publicité. L’idée n’est pas neuve mais le changement est d’importance pour Microsoft, qui lance aujourd’hui un test à grande échelle de ce mode de rétribution

Face aux offensives des logiciels en ligne gratuits comme ceux de Google, OpenOffice ou de Lotus, Microsoft n’entend pas rester inactif. En attendant le véritable déploiement d’Office Live, une version spéciale de Works est apparue sur les PC de certains constructeurs (l’éditeur ne précise pas lesquels). Microsoft veut ainsi tester un nouveau modèle commercial avec Works SE (Sponsored Edition), qui affiche un petit bandeau publicitaire.

Cette version n’est aujourd’hui disponible qu’aux États-Unis, en France, au Royaume-Uni, au Canada et en Pologne. Notez que l’ensemble de publicités se met à jour automatiquement lorsque le PC dispose d’une connexion Internet active.

Microsoft espère tirer des revenus substantiels de sa ‘petite’ suite bureautique. En première analyse, le cadeau fait aux constructeurs n’est pas énorme, la version OEM de Works 9 coûtant moins de 6,5 euros HT par machine. Ces derniers pourront cependant être tentés d’adopter une version gratuite de Works, en lieu et place d’OpenOffice.org par exemple.

La firme de Redmond pourrait également faire une excellente affaire : la prise de risque est faible et les revenus publicitaires escomptés pourront sans mal couvrir le prix de vente actuel de la suite bureautique.

Pour rappel, Works regroupe un traitement de texte, un tableur, une base de données et un agenda. La version 9 est sortie – en catimini – fin 2007. Works Plus 2008 intègre également le traitement de texte Word 2003. La sortie de ces deux produits a été si discrète qu’ils ne sont toujours pas référencés sur le site de Microsoft France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur