Microsoft s’attaque au ‘spam’ par les deux bouts

Sécurité

Pour faire face à l’échéance de deux ans qu’il s’est fixé afin de résoudre le problème du spam, Microsoft va bloquer les e-mails entrants, mais aussi les e-mails sortants

Citant une statistique de Brightmail, éditeur d’anti-spam, Ryan Hamlin, d-g du département Security Technology & Strategy de Microsoft a tenu à souligner que 14,5 milliards de messages ‘spammés’ sont expédiés quotidiennement.

Hotmail, la messagerie de Microsoft, pour sa part, recevrait quotidiennement 2,7 milliards de tels e-mails non sollicités. Microsoft avait déclaré l’an passé qu’il se donnait deux ans pour faire du ‘spam’ un ‘problème du passé‘. Or, 19 mois sont déjà passés, et MSN, HotMail ou les services Web de Microsoft sont comme les autres, submergés de messages illégaux. A l’occasion d’Inbox, une conférence sur l’email qui se déroule à San Jose, aux Etats-Unis, Ryan Hamlin a dévoilé une partie des plans de Microsoft pour stopper le ‘spam’. La première mesure, spectaculaire, va consister à non plus filtrer les e-mails entrants, mais également les emails sortants. Ainsi, toute expédition à partir d’un service Web géré par Microsoft passera à travers des filtres qui pourront les bloquer dès leur émission en volumes. Mais cette technique est un quasi constat d’échec, puisque le contrevenant qui pratique le ‘spam’ n’est détecté et bloqué qu’après émission ou lors de la réception. C’est pourquoi Microsoft entend s’attaquer au problème en amont. Lutter contre le spam, d’amont en avalLa protection aujourd’hui est très réactive. Nous voulons la rendre très proactive, et nous pensons que le chemin pour y arriver consiste à nous doter de grandes technologies de prévention” a confirmé Ryan Hamlin. L’éditeur a déjà présenté plusieurs solutions, comme SmartScreen, une technologie de filtrage par l’authentification de l’expéditeur appelée Caller ID for e-mail associée à des listes blanches. La technologie se retrouve dans Intelligent Message Filter pour Exchange, annoncé la semaine dernière. Autre technique, Microsoft travaille à une sorte de ‘puzzle’ informatique que l’expéditeur aurait à résoudre pour expédier ses e-mails. Il aurait donc à résoudre une sorte d’énigme, un passage obligé qu’il aurait à entrer dans le coût de sa prestation. En revanche, les systèmes automatisés des ‘spammeurs’ se heurteraient à un obstacle infranchissable. Une technique qui pourrait être opérationnelle dès l’année prochaine. Mobiliser Aussi efficaces soient-elles, Microsoft n’en oublie pas que ces technologies ne peuvent pas se substituer à la mobilisation de tous les acteurs d’Internet ! Que ce soit par l’éducation, la collaboration de l’industrie, et le renforcement des outils législatifs et des peines imposés aux contrevenants, des progrès considérables restent à accomplir pour lutter efficacement contre le mal qui gangrène nos messageries. Une mobilisation que Microsoft appelle de ses v?ux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur