Microsoft tire l’essentiel de ses revenus… de Windows

Logiciels

Windows et Office restent les deux activités les plus profitables de Microsoft. Les services en ligne ferment la marche.

Nos confrères de Business Insider viennent de publier un graphique très intéressant (mis en copie), qui permet de visualiser les bénéfices réalisés au sein de chaque branche d’activité de Microsoft.

Sans surprise, Windows explose à partir du mois de septembre, ce qui coïncide avec la sortie de Windows 7. Ceci a un impact fort sur Office, qui devrait toutefois encore progresser avec la disponibilité prochaine d’Office 2010. Le secteur regroupant Windows Server et les outils professionnels de la firme s’effrite en fin d’année, cette activité étant éclipsée par les offres desktop. Les sorties des gammes R2 et de Visual Studio 2010 devraient toutefois relancer la machine dans ce domaine.

Les services en ligne pèsent de plus en plus lourd pour Microsoft, qui a beaucoup investi dans Bing. Cependant, la compagnie devrait arriver à trouver un équilibre dans ce secteur, certaines de ses offres collaboratives disposant d’un modèle économique viable à moyen terme. Lors des TechDays 2010, les responsables de Microsoft se montraient optimistes concernant leurs offres en ligne et n’hésitaient pas à affirmer que Google s’est lancé dans un mouvement difficilement monétisable avec ses Google Apps.

Enfin, la branche loisirs, qui comprend – entre autres – consoles de jeux et logiciels, arrive à peine à l’équilibre. Seule la vente de licences permet aux acteurs de ce secteur de générer des profits (Nintendo tire son épingle du jeu en misant sur l’originalité). Un modèle mis à mal par une trop forte concurrence.

profitsmicrosoft.png


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur