Microsoft veut absolument vous donner Windows 10

Microsoft veut simplifier la vie de ses clients individuels. Surtout pour ceux qui n’ont pas encore adopté Windows 10. Comment ? En programmant automatiquement l’heure et la date de cette mise à niveau sans que l’utilisateur n’ait rien demandé. N’est-ce pas merveilleux ?

windows10-upgradeC’est du moins ce qu’a constaté Cnet. « Au lieu de simplement vous donner la possibilité d’installer son dernier système d’exploitation (ou non), Microsoft programme désormais automatiquement une date et heure pour mettre à jour votre PC vers Windows 10 », rapporte le site. Avec le risque de voir votre PC initier la mise à niveau dès lors que vous avez cliqué, quasi machinalement, sur le bouton OK dans la fenêtre de mise à jour pour fermer se panneau qui s’affiche régulièrement sur les PC des utilisateurs depuis la sortie de l’OS l’été dernier. Pour éviter cette mise à niveau automatique, il faut délibérément désactiver cette programmation ou la reporter à un autre moment (voir la capture d’écran ci-contre). Autrement dit, Microsoft ne propose plus Windows 10. Il l’impose. Mais laisse néanmoins le choix d’obliger l’utilisateur récalcitrant à désactiver la programmation de l’opération de mise à niveau. Une façon de forcer la main des plus contestables.

Montée en pression

Rappelons que l’éditeur de Redmond propose gratuitement Windows 10 aux utilisateurs de PC sous Windows 7 et 8.x jusqu’au 29 juillet prochain. Au-delà, l’installation de sa nouvelle plate-forme sera payante (selon la stratégie en cours à ce jour). Une initiative qui vise à assurer le succès de Windows 10 après la débâcle de son prédécesseur. Microsoft se donne pour ambition de déployer son nouvel OS sur 1 milliard d’appareils, y compris mobiles et consoles de jeux, d’ici 2018. Une stratégie qui a permis d’installer l’environnement d’exécution sur quelques 300 millions de PC à ce jour.

Il faut dire que Microsoft n’a cessé de mettre la pression sur les utilisateurs pour les inviter à adopter sa nouvelle offre qui promet d’unifier environnements de bureau et mobile, y compris pour le développement des applications. Depuis la diffusion de l’OS, l’éditeur de Redmond a multiplié les versions de l’application GWX (« Get Windows 10 ») y compris en la proposant dans les mises à jour recommandées et non plus seulement importantes. Ou encore en téléchargeant en arrière plan (et dans la plus grande opacité) les 3 Go nécessaires à l’installation de Windows 10. Le seul moyen d’échapper à ces invitations répétées est d’aller changer un paramètre dans la base de registe (Sous-clé : HKLM\SOFTWARE\Policies\Microsoft\Windows\WindowsUpdate, puis dans Valeur DWORD : DisableOSUpgrade = 1, selon les explications fournies par l’éditeur). Et il reste toujours possible de revenir à la version initiale de l’OS avant la mise à niveau pendant 1 mois.

Les entreprises épargnées

Notons néanmoins que la marche forcée vers Windows 10 ne s’impose pas aux versions de Windows 7 et 8.1 Entreprises, Pro et Embbeded. Autrement dit, professionnels et entreprises ne devraient donc pas avoir à se préoccuper des risques d’une installation automatique de la nouvelle version de l’OS. Mais un coup d’œil attentif sur la fenêtre des mise à jour n’est peut-être pas superflu.


Lire également
Windows 10 : Microsoft se prépare à passer en force
Passage à Windows 10 : nouvelle tentative de la part de Microsoft
Microsoft cache une bannière pro Windows 10 dans le Patch Tuesday

Crédit Photo : T.Dallas-Shutterstock