Monétique: Ingenico va mieux

Cloud

Le numéro un mondial des terminaux de paiement termine 2004 avec des résultats records sur fond d’effervescence capitalistique

Le ciel se dégage au dessus d’Ingenico, le leader mondial des terminaux de paiement. Si les ventes du troisième trimestre ont déçu, la fin 2004 s’est caractérisée par des performances

“records”. De début octobre à fin décembre, le chiffre d’affaires a atteint 122 millions d’euros, en progression de 20%. Sur l’ensemble de l’année, les revenus atteignent 423 millions d’euros, soit une progression de 23% à données comparables. Le groupe français explique ces bonnes performances par une gamme de produits quasi complètement renouvelée. Dans le même temps, la demande en terminaux sécurisés ne cesse de progresser. Pour l’avenir, le groupe veut développer ses services et profiter du développement de l’identité électronique en vendant de nouveaux terminaux de contrôle d’identité. Ces résultats ont été annoncés sur fond d’effervescence boursière. Ingenico a en effet connu une actualité capitalistique riche: en juin dernier, une filiale du groupe Bolloré faisant son entrée à 9,75% dans le capital de l’entreprise. Suivi un mois après par la l’américain Guy Wyser-Pratte qui s’est emparé de 5%. Conséquence, depuis plusieurs mois, les investisseurs spéculent autour du titre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur