Javid Muhammedali (Monster) : « Cloud Computing, recherche sémantique et Big Data »

Big DataCloud

A la recherche d’un collaborateur ? Avec Seemore, Monster vous apporte la totale : recherche sémantique et analytique Big Data dans le Cloud.

Pour développer Seemore, son outil en ligne de recherche de candidats le plus puissant, le géant des sites et services d’emploi Monster a marié trois tendances technologiques majeures : le Cloud Computing, la recherche sémantique et le Big Data, avec en prime le in-memory.

Le CIO de Monster, Mark Conway, qui réside à New York, s’étant retrouvé isolé du monde durant le passage de l’ouragan Sandy, c’est le Senior Product Director de Monster, Javid Muhammedali, qui a répondu à nos questions.

Silicon.fr : Avec Seemore, vous avez fait appel au meilleur de la technologie.

Javid Muhammedali – Les technologies que nous avons déployées sur Seemore sont à l’image des tendances que nous retenons sur Monster : le Cloud computing avec une large exploitation du in-memory et du on-demand ; la recherche sémantique que nous avons commencé à déployer en 2008 ; et le Big Data, avec une largeur de données dans laquelle nous souhaitons aller en profondeur.

Il devient important pour les RH, et cela depuis de nombreuses années, que nous puissions exploiter de larges bases de données non structurées. Pour Seemore, nous avons déployé les trois technologies.

Silicon.fr : Qu’apportent ces technologies à Monster ?

Jusqu’à présent, les technologies ne représentaient qu’une évolution. Je ferais une analogie : vous prenez un papier, vous le mettez sur une page web, rien ne change sur les processus, c’est juste une automatisation.

Avant, dans notre métier, les technologies n’existaient pas. La révolution est finalement récente, avec l’analyse instantanée dans la prise de décision critique du choix d’un employé. Aujourd’hui, Monster investit lourdement dans l’ingeniering sur le business IT. Sur l’iPhone, Gmail, les meilleures technologies au bout des doigts…

Silicon.fr : Et sur l’analytique dans le Big Data ?

Monster Javid Muhammedali
Javid Muhammedali, Senior Product Director de Monster

Il ne faut pas faire de confusion : notre base de données n’est pas Big Data. Nos données sont non structurées, elles ne sont pas en colonnes. C’est pourquoi nous faisons de l’analytique sur le texte provenant de documents que nous scannons.

La sémantique, qui comprend des sous-contenus de .NET, c’est prendre des données non structurées et les décliner dans des thématiques d’expériences, de dates, de diplômes, etc., étendues sur des centaines de points.

Et c’est un moteur de recherche en millisecondes, avec des tâches informatiques lourdes lorsqu’il s’agit de décrypter des dizaines de millions de résumés. Le temps de requête ne doit pas être augmenté par des volumes des données, malgré la multiplication des processus.

Silicon.fr : Vos services étant déjà proposés en ligne, sur le web, pourquoi avez-vous fait le choix du cloud ?

Le cloud nous permet d’adresser du plus petit aux grands clients sur une même plateforme et d’en tirer des avantages. Sur les petites entreprises américaines, nous avons par exemple intégré l’email.

Notre plateforme est agnostique, notre expertise est sur les RH, avec notre base de connaissances.

Silicon.fr : Les entreprises françaises sont sensibles à la localisation de leurs données. Quelles est votre stratégie en la matière ?

Nous sommes présents dans 64 pays. Nous avons outsourcé l’hébergement de nos datacenters, et les données sont aux USA. La question centrale est la sécurité : nous y répondons avec notre propre sécurité, et en respectant les directives des gouvernements américain et britannique, ce qui satisfait nos grands clients sensibles.

Aux États-Unis, en 2011, nous avons investi 1 million de dollars.

Silicon.fr : Est-ce que vous mesurez votre ROI ?

Cette information n’est pas publique. Je puis juste vous dire que nous avons toute latitude dans l’acquisition de capacités pour nos clients, pour une part du coût si c’était développé en local.

Nous avons de multiples datacenters qui fonctionnent en temps réel. La sémantique est développée en interne, hébergée en interne. L’analyse de la requête est en temps réel, qui choisit le résumé le plus relevant à l’utilisateur. Chaque résultat répond exactement à la question.

Silicon.fr : Quelles technologies exploitez-vous ?

Des technologies propriétaires : Java et .NET. Et pour l’analytique et l’analyse des expressions, Hadoop sur Amazon…

Oups…, Javid Muhammedali en a trop dit sur une information qui n’est pas publique. Notre interview se terminera donc là !


Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur