Neo Center Paris : anatomie d’un datacenter au cœur de Paris

CloudDatacenters

Visite guidée du nouveau datacenter de Neo Telecoms, au cœur de Paris.

Rien ne distingue l’immeuble du 19/21 de la rue Poissonnière d’un autre immeuble d’entreprise. Paris en compte des centaines… A l’exception cependant de stigmates qui auraient pu nous échapper au premier abord : une fenêtre donnant sur ce qui est le premier étage a subi toutes les outrances ! Elle en a même disparu, remplacée par une banale huisserie métallique encadrant une large baie vitrée.

En fait, c’est au premier étage que Neo Telecoms a installé les salles informatiques de son nouveau datacenter, 1000 m² dans quatre salles. Dont une, petite, réservée à la haute densité. Il a fallu exploser la fenêtre afin de passer certains équipements avec une grue !

Du sous-sol à l’étage…

Les équipements électriques et de climatisation ont été placés en sous-sol. Le raccordement sur deux boucles EDF distinctes de 20 000 V, fournissant 1,9 MVA répartis sur 3 transformateurs de 630 KVA, était disponible. Ainsi que le massif groupe électrogène 1,4 MVA, placé au-dessus d’une cuve de 20 000 litres de fuel, qu’il aurait été impossible de placer ici aujourd’hui.

La climatisation est assurée par des refroidisseurs en toiture qui fonctionnent en mode free cooling. Tant que la température extérieure ne dépasse pas les 17 degrés, c’est l’air extérieur qui vient au contact de la boucle pour refroidir l’eau glycolée. Au-dessus de cette température, les climatiseurs entrent en jeu.

L’ensemble des équipements, à l’exception du groupe électrogène, est redondé, ce qui permet d’assurer un haut niveau de sécurité.

Le groupe électrogène placé là par le prédécesseur de Néo Telecoms
Le groupe électrogène placé là par le prédécesseur de Néo Telecoms.

Baies et demi-baies

Côté informatique, Neo Center Paris accueille des baies ou des demi-baies. 240 à 270 baies sont prévues selon la densité demandée par les clients. Elles disposent d’une double alimentation électrique qui fournit 2x 16 A ou 2x 32 A par rack. Les baies sont cloisonnées en allées chaudes et allées froides, la climatisation passe par un faux plancher d’une hauteur de 60 cm – la configuration du bâtiment (hauteur de plafond) ne permet pas plus ! – qui permet de ‘pousser’ l’air froid qui repousse l’air chaud vers le haut. Le plancher originel n’a pas nécessité d’être renforcé pour supporter les baies : il était adapté aux équipements de Reuters, qui a occupé les lieux durant plusieurs années.

La salle 1, la première du datacenter Neo Center Paris, en cours de finition, attend l'arrivée des baies et donc des clients
La salle 1, la première du datacenter Neo Center Paris, en cours de finition, attend l’arrivée des baies et donc des clients.

Nous le constatons, ce n’est pas dans la partie immobilière – hormis la localisation au cœur de Paris – ni dans ses équipements que le nouveau datacenter de Neo Telecoms se distingue. En revanche, profitant de la fraicheur de ses équipements de dernière génération, l’opérateur cible un PUE de 1,5, voire de 1,3 à pleine charge. Ce qui lui permet d’afficher une approche écoresponsable visant à réduire la consommation énergétique et la consommation d’air froid en l’absence d’armoires de climatisation.

Une connectivité de haut vol

En revanche, c’est dans la connectivité que Neo Telecoms se distingue. Ce n’est pas pour rien que le groupe, historiquement, opère de la fibre et figure parmi les fondateurs de France IX. Ainsi Neo Center Paris dispose d’une double arrivée fibre optique Neo Telecoms par cheminements séparés, pour une connectivité n x 10 Gb/s IP, reliée à son backbone international.

Le datacenter se veut neutre, c’est-à-dire qu’il peut être raccordé aux principaux opérateurs de fibre optique. En plus de Neo Telecoms, France Telecom Orange, Colt, Completel, SFR, Telecité et Verizon sont déjà présents. Le principe de la redondance est conservé : chaque arrivée de fibre aboutit sur une meet-me room, dont les panneaux de brassage permettent le brassage cuivre et fibre à la demande.

Au final, si Neo Center Paris ne se distingue pas par son infrastructure, qui même de dernière génération – ce qui participe aux performances et à l’optimisation de la consommation énergétique attendues – demeure classique. En revanche, les capacités de connectivité jusqu’à l’international proposées par Neo Telecom, et surtout sa présence au cœur de Paris, devraient séduire les nombreuses start-ups et entreprises du numérique qui ont trouvé place sur Silicon Sentier et dans Paris.

Retrouvez notre visite du précédent projet de datacenter mené par Neo Telecoms, en juin 2012, dans notre dossier “Datacenter en région, l’aventure Neoclyde à Besançon“.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur