Netscape, la fin

Régulations

Le navigateur tire définitivement sa révérence

Rideau. AOL tire un trait définitif sur Netscape, le navigateur pionnier d’Internet. Le New York Times détaille la fin par le menu. Les concepteurs n’ont pas souhaité une disparition trop brutale. Ainsi, une ultime mise à jou r sera offerte aux utilisateurs.

Les utilisateurs verront une annonce de mise à jour, il s’agira de version 9.0.0.6 de Netscape“, précise Tom Drapeau, directeur de la filiale Netscape d’AOL. “Une fois la mise à jour installée et mis en route, une annonce suivante apparaîtra informant de la date de fin du support et une invitation à migrer vers Flock ou Firefox“.

Rappelons que dès la fin du mois de décembre dernier, Tom Drapeau invitait les usagers à utiliser Firefox, le navigateur développé par la fondation Mozilla. Flock –basé lui aussi sur la technologie Mozilla- quant à lui est un « navigateur social » qui propose une interaction avec des sites tels que Flickr ou Facebook.

Les nostalgiques désireux de rester sur Netscape devront toutefois s’attendre à ne plus disposer de mises à jour, de correctifs et de soutien technique à la fin du mois de février.

Ainsi disparaîtra Netscape, le premier navigateur qui a rendu la Toile accessible à tous. L’histoire débute en 1994, quand Marc Andreessen, crée un navigateur appelé Mosaic. Associé plus tard à Jim Clark, Andreessen modifie le nom de son logiciel. Netscape est né.

S’ensuivront quelques mois durant lesquels le navigateur parviendra à concentrer jusqu’à 80% de part de marché. Toutefois, l’embellie sera de courte durée.

La firme de Redmond, Microsoft, lancera dès 1995 une offensive de taille contre le puissant Netscape. Son logiciel de navigation, Internet Explorer, ne cessera dès lors de grignoter des parts sur son rival. Intégré d’office à Windows, l’application n’a pas eu beaucoup de mal à s’imposer et à prendre 98% du marché.

Ni l’ouverture du code, ni le rachat de Mosaic par AOL (4,2 milliards de dollars) ne parviendront à redresser la barre : la part de marché du navigateur tombera sous les 1%.

Mais Internet Explorer, aujourd’hui indiscutable leader des moteurs de recherche, voit lui aussi un rival de taille émerger : Firefox. Développé par la fondation Mozilla, le navigateur open source, connaît un succès grandissant auprès du grand public avec une part de marché qui dépasse les 10% dans le monde. Une revanche pour Netscape, père spirituel de Firefox.

Netscape restera sans aucun doute comme un acteur qui a contribué à faire de la Toile ce qu’elle est aujourd’hui, un produit de masse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur