Nokia rajeunit et rehausse son offre de sécurité

Sécurité

Consolidant son partenariat avec CheckPoint, Nokia introduit deux nouveaux boîtiers au goût du jour: ils intègrent tout un lot de fonctionnalités: pare-feu, filtrage d’URL, etc.

Suite à ses multiples acquisitions dans le domaine des réseaux de données, le groupe finlandais veut conserver sa place sur le marché de la sécurisation des grands réseaux (opérateurs, FAI, grands comptes). Deux boîtiers de sécurité viennent consolider la gamme existante par le haut de gamme: les

Nokia IP2250 et IP1220 intègrent des technologies “innovantes” telles que le “Diskless network processor” ou “Accelerated data path”. Ces boîtiers «Secured by Check Point» incorporent l’API SecureXL 2.1 de Check Point Software Technologies. Ce logiciel est intégré à la nouvelle version 3.8 du système d’exploitation IPSO de Nokia. Ces deux équipements répondent aux normes FIPS 140-2 et NEBS III (suivies de NEBS III DC dans le courant du deuxième trimestre 2004). Chaque plate-forme offre des capacités de redondance, soit dans le système d’exploitation Nokia IPSO, soit au niveau matériel, avec des interfaces «hot swap» (connexion ou déconnexion sans arrêter les boîtiers) et des composants redondants afin d’obtenir la fiabilité la plus élevée possible. Les deux boîtiers peuvent être gérés soit avec le logiciel Nokia Network Manager via un nanigateur web, soit via une interface ligne de commande en local, soit avec le logiciel Nokia Horizon Manager pour la gestion de boîtiers multiples. En outre, Nokia IPSO supporte également une large gamme de protocoles de sécurité tels que “Radius client serveur”, TACACS+ Client et d’autres. Ces deux boîtiers sont disponibles ce 1er Juin 2004 via le réseau de Nokia Enterprise Solutions: Alasso, Computerlinks, Risc Technologies, Softway et WestCon. – à partir de 88.000 euros et 36.295 euros respectivement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur