Écoutes de la NSA : le Pdg de Cisco interpelle Barack Obama

CloudSécurité

Après le scandale de la surveillance massive réalisée par la NSA, John Chambers, le Pdg de Cisco, exhorte le président Obama à mettre en place un nouveau « code de conduite » pour les services de renseignement. En jeu : la confiance des entreprises dans les matériels de l’équipementier américain.

Après le scandale des écoutes massives pratiquées par la NSA américaine, le Pdg de l’équipementier réseau américain Cisco interpelle le président des États-Unis sur « un problème qui affecte tout un secteur ». La réforme engagée serait insuffisante, selon le dirigeant.

L’ère du soupçon

Dans une lettre datée du 15 mai, dont Re/code a obtenu copie, John Chambers demande à Barack Obama de mettre en place un nouveau « code de conduite » en matière d’activités de renseignement. L’industriel, lui même soupçonné de collusion avec les services de renseignement américains, dénonce des « interceptions et modifications par la NSA d’équipements informatiques et télécoms en transit entre leurs fabricants et leurs acheteurs ». (Lire : La NSA injecte des backdoors dans les matériels IT à l’export).

« Nous ne pouvons tout simplement pas fonctionner de cette manière, nos clients nous font confiance pour notre capacité à leur délivrer des produits directement chez eux qui répondent aux normes les plus élevées d’intégrité et de sécurité », déclare John Chambers. Il est nécessaire de restaurer la confiance, car Internet est menacé de fragmentation, ajoute-t-il.

Pour Cisco, l’urgence est avant tout économique. Le manque à gagner lié au scandale des écoutes est estimé entre 35 et 180 milliards de dollars d’ici 2016 pour l’industrie IT américaine.


Lire aussi

NSA : les matériels Cisco, Juniper et Huawei transformés en passoire


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur