OPA sur Yahoo : News Corp et AOL reviennent dans la danse

Cloud

Le premier pourrait s’allier à Microsoft, le second à Yahoo

L’ultimatum lancé par Microsoft semble avoir provoqué son petit effet. En quête d’une solution alternative, seul moyen d’obliger Redmond à payer plus que les 44 milliards de dollars proposés, Yahoo réactive d’anciennes négociations qui n’ont pas abouti.

Ainsi, selon des sources proches du dossier citée par la presse américaine, Yahoo et Time Warner (AOL) seraient “sur le point” de parvenir à un accord par lequel Yahoo fusionnerait avec AOL.

Concrètement, AOL USA (accès, contenus et publicité en ligne) serait absorbé par Yahoo. Dans le même temps, Time Warner prendrait une participation minoritaire dans la nouvelle entité. Un milliard de dollars de synergies pourraient être générés par ce rapprochement. Une telle opération permettrait à Google de faire son retour dans ce jeu de chaises musicales puisqu’il détient 5% d’AOL…

Yahoo recevrait un paiement en numéraire de la part de Time Warner en échange d’une participation de 20% dans le nouveau groupe combinant Yahoo et AOL, ajoute-t-on. Un tel accord valoriserait AOL à hauteur de 10 milliards de dollars environ. Rappelons que Time Warner cherche depuis de nombreux mois à réorganiser sa filiale Internet, la séparation de l’accès des services et de la pub est à l’ordre du jour aux Etats-Unis.

Pour autant, l’intégration d’AOL dans Yahoo ne permettrait pas vraiment à ce dernier de reprendre la main sur les marchés de la recherche et de la publicité où il est distancé par Google.

D’ailleurs, dans le même temps, on apprend que Yahoo va entamer des tests avec Google portant sur la publicité liées aux recherches sur internet. (AdSense).

Mais ce n’est pas tout. News Corp., qui a fait figure un temps de chevalier blanc pour Yahoo pourrait finalement s’allier à Microsoft dans son OPA. Toujours selon la presse américaine, les deux géants pourraient présenter une offre conjointe ce qui permettrait d’ajouter MySpace dans la corbeille de mariage. Pour le Wall Street Journalces discussions sont “sérieuses”.

Rappelons qu’officiellement, Yahoo rejette toujours et encore l’offre de Microsoft. Le portail estime que cette OPA non sollicitée le “sous-évalue massivement“. S’il n’est pas contre un rachat, Yahoo veut plus.

De son côté, Microsoft estime qu‘”il est temps” de négocier les derniers termes de l’offre.

Si Yahoo persiste à jouer la montre, Microsoft mettra ses menaces à exécution, c’est-à-dire, solliciter directement les actionnaires de sa cible. “Si nous n’avons pas conclu un accord d’ici trois semaines (le 26 avril, NDLR), nous serons obligés de prendre contact directement avec les actionnaires, voire engager avec eux l’ouverture d’une procédure pour faire élire un autre conseil d’administration”, écrit Ballmer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur