‘Open source’ : Gartner met en garde les entreprises

Logiciels

A l’occasion de son Symposium, le redouté institut d’études conseille aux
entreprises de se blinder avant toute migration vers un projet open-source

Cannes – L’institut d’études Gartner fait son show à Cannes du 6 au 9 novembre. Le Symposium iTxpo réunit en effet de nombreux analystes qui font le point sur les grandes thématiques et problématiques des services et usages IT professionnels. Comme à son habitude, le Gartner ne mâche pas ses mots et aime tirer à boulet rouge sur les technologies qui font le buzz.

L’open-source, qui fait actuellement la ‘une’ de l’actualité avec l’accord entre Microsoft et Novell (lire notre encadré et nos articles) a ainsi été au centre d’une conférence thématique. Principal enseignement: les entreprises doivent y réfléchir à deux fois avant de se lancer !

“L’open-source est une réalité en essor dont le succès est assuré. Mais cette technologie ne remplacera pas les logiciels propriétaires à l’horizon 2010, elle sera complémentaire”, explique Mark Driver, analyste.

Si le Gartner se garde bien de contester la pertinance des logiciels libres, il met néanmoins en garde les entreprises. “Beaucoup d’entreprises veulent se lancer rapidement dans des projets open-source, animées par les nombreux bénéfices financiers de ce concept. Mais la précipitation peut être fatale et ne pas préparer le terrain entraînera immanquablement des problèmes en cascade” , explique le spécialiste.

L’institut d’études liste ainsi une série de dangers liée aux projets de migration. Le premier d’entre eux concerne la maintenance et la continuité de service. “Les entreprises sont dépendantes du support qui peut poser problème dans des déploiements open-source. Elles n’ont pas les compétences pour régler certains problèmes en interne et les difficultés peuvent très vite arriver. La rapidité à laquelle ces problèmes surviennent n’est pas toujours prise en compte au départ”, explique Mark Driver.

Et de poursuivre:“Il est donc indispensable de mettre en place en amont de toute migration une politique et une architecture très précise. Il s’agit de blinder tous les points sinon la catastrophe est vite arrivée et les conséquences des interruptions de service sont bien connues…. Il faut évaluer les risques avant toute initiative stratégique”

Le Gartner remet également en cause le mythe de l’atout TCO dans les solutions open-source. Certes, ces solutions reviennent théoriquement moins chères que les solutions propriétaires mais cet avantage est difficilement quantifiable. “Il n’y a aucune garantie sur cette question, tous les scénarios sont possibles. Ils dépendent du profil de l’entreprise, de son activité, des problèmes de coûts de la sélection des solutions, du développement, de support et de migration. En fait, on ne sait pas si le TCO de l’open-source est inférieur à celui du monde propriétaire”.

Microsoft et Novell: une alliance pragmatique“Cette alliance va dans le sens de l’histoire, il ne s’agit pas d’une réaction face à l’offensive d’Oracle avec le support Linux, les clients demandaient depuis longtemps des systèmes interopérables et Microsoft a mis du temps à comprendre. L’open-source réussira avec ou sans Microsoft mais avec Novell, l’éditeur de Redmond divise le monde Linux pour mieux régner”, souligne Mark Driver, analyste du Gartner.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur