Cloud : OpenStack veut accélérer les intégrations avec les autres briques Open Source

CloudData & StockageDatacentersDéveloppeursDSIIAASLogicielsOpen SourceOrchestrationProjetsStockageVirtualisation
sidney-openstack-open-source

A l’occasion de l’OpenStack Summit, la fondation éponyme annonce des initiatives pour améliorer l’intégration d’autres solutions Open Source dans l’orchestrateur de Cloud.

A l’occasion de sa conférence semestrielle à Sydney, l’OpenStack Foundation a présenté nombre d’initiatives, notamment pour renforcer l’intégration entre l’environnement libre d’orchestration des infrastructures de Cloud et d’autres solutions Cloud Open Source.

Une stratégie qui se traduit principalement par OpenLab. Le programme élargira les tests des technologies OpenStack pour les intégrations avec d’autres outils comme Kubernetes et Mesos (orchestrateurs de conteneurs) et CloudFoundry (Platform-as-a-Service ou PaaS) notamment.

L’idée est d’offrir une meilleure intégration des différentes technologies Open Source au sein d’OpenStack de manière à mieux répondre à la réalité du terrain.

Favoriser l’interaction des infras ouvertes

Alors que les entreprises exploitent avant tous les technologies les mieux à même de construire et distribuer applications et services aux utilisateurs finaux.

« Au sein de l’OpenStack Foundation, nous adoptons désormais une stratégie visant à valider et permettre l’intégration dans le paysage des infrastructures ouvertes », déclare Jonathan Bryce, Directeur exécutif de la fondation à nos confrères de Silicon.co.uk.

OpenLab permettra notamment de rapprocher les éditeurs et constructeurs tels Intel, RedHat, IBM,Suse, Ericsson ou Huawei, et les utilisateurs comme AT&T, Volkswagen, Walmart ou le Cern de Genève.

« Nous allons augmenter le nombre et le type de projets open source que nous soutenons et nous n’allons pas essayer de tout regrouper en une seule chose appelée OpenStack, qui avait été notre approche jusqu’ à présent », résume Jonathan Bryce.

Répondre aux besoins spécifiques

Après s’être concentrée sur le développement du code et la construction de la base utilisateurs, la fondation va donc désormais s’activer sur les besoins spécifiques de l’industrie.

Les annonces de Sydney s’inscrivent ainsi dans la feuille de route qui va animer la stratégie de la fondation pour les cinq prochaines années.

A savoir répondre aux attentes des utilisateurs exprimées en regard de l’expérience qu’ils tirent de l’usage des solutions OpenStack.

OpenStack avait vu le jour en juillet 2010 comme projet commun entre Rackspace et la NASA.

Quant à l’OpenStack Foundation, elle a été créée en septembre 2012 pour organiser la stratégie de développement, qui a permis de transformer la solution en une plateforme incontournable d’exploitation pour les Cloud privés.

A ce jour, OpenStack est animé par une communauté de plus de 82 600 membres dans 187 pays avec le soutien actif de 672 entreprises.


Lire également
VMware se met à l’heure d’OpenStack Ocata
OpenStack : Intel et Rackspace réduisent la voilure
OpenStack devrait générer près de 6 Mds de $ en 2020

crédit photo : reinhardcwieland ID:bb4832c99e294e435e Provider:Pixabay


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur