Opera 10 : un rendu parfait, mais un peu lent

Logiciels

La première version alpha du navigateur web Opera 10 est très prometteuse. Son moteur HTML est sans égal. Dommage que l’interpréteur JavaScript demeure assez lent

Une première mouture alpha d’Opera 10 est disponible sur le site web de l’éditeur (pour Windows, Mac OS X et Linux). Elle inclut le moteur HTML Presto 2.2, qui – selon la compagnie – propose une meilleure vitesse de traitement et une qualité de rendu sans égal.

Nous avons passé au crible cette nouvelle version d’Opera. En ce qui concerne le respect des standards, il passe sans problèmes – et très rapidement – le test Acid3. Diverses améliorations (polices web et SVG, transparence, etc.) font de Presto 2.2 une véritable réussite.

L’éditeur a profité de cette mouture alpha pour améliorer son interpréteur JavaScript. Ce dernier affiche un score en hausse de 11 % à la série de tests SunSpider. Toutefois, un coup d’œil aux résultats montre que les fonctions de date et les expressions régulières sont les secteurs qui profitent le plus de cette refonte. Dans la plupart des autres domaines, ce nouveau moteur est bien plus lent que précédemment. La série de tests de Google V8 confirme cette baisse : -8 %. Ce moteur se fait tailler des croupières par Mozilla Firefox et Google Chrome. Dommage.

La consommation mémoire est un autre point faible de cette nouvelle mouture. Elle est plus importante à vide. Avec notre sélection de sites de test, elle se montre toutefois 1,8 % inférieure. Malheureusement, une fois les onglets fermés, Opera ne libère presque pas de mémoire. Un bogue ?

Opera 10 offre quelques nouvelles fonctionnalités. Un correcteur orthographique est présent dans le module web. Le gestionnaire de courrier électronique permet – enfin – de créer des emails au format HTML. Dernier point, l’outil destiné aux développeurs (Dragonfly), est aujourd’hui plus puissant. La mouture définitive d’Opera 10 sera disponible courant 2009.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur