Operateur mobile PTC: Vivendi attaque Deutsche Telekom et Elektrim

Régulations

Ce 10 octobre, Vivendi a déposé plainte à Varsovie contre l’opérateur
historique allemand et contre la société Elektrim mise en faillite. Pas question
d’entériner une dette de 500 millions d’euros…

Le contentieux entre Vivendi et Deutsche Telekom s’alourdit. Le groupe français craint notamment un transfert illégal des titres de la filiale mobile d’Elektrim, qui serait induit par une opération d’option d’achat d’actions dont l’opérateur allemand pourrait bénéficier.

Vivendi porte plainte car les solutions actuellement en discussion privilégieraient certains créanciers, “en violation du droit de la faillite“.

Le 1er octobre, Elektrim a une nouvelle fois été mis en faillite -constate le quotidien Les Echos. Le groupe d’électricité accumulé une dette de 515 millions d’euros.

Parmi les options mises en avant et dénoncées par Vivendi, il est question que Deutsche Telekom reprenne la dette en contrepartie d’une prise de contrôle à 97% de PTC la filiale mobile de l’électricien.

Selon Vivendi, ce montage “arrangé”, proposé notamment par Zygmunt Solorz actionnaire à hauteur de 34,8% d’Elektrim, signifierait la négation des droits du groupe français sur les 51% d’actions qu’il détient dans ET, holding codétenue avec Elektrim.

Un communiqué de Vivendi explique: “Elektrim et Zygmunt Solorz, en collaboration avec Deutsche Telekom, ont conduit illégalement des négociations secrètes avec certains créanciers d’Elektrim dans le seul but d’exercer une option d’achat des titres PTC...”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur