John Fowler (Oracle) : « Investir dans les technologies autour de la base de données »

Bases de donnéesCloud

Mais qu’allait donc faire Oracle de Sun ? John Fowler, vice-président exécutif Systems d’Oracle, est venu nous apporter une réponse concrète et stratégique.

Le responsable de la division hardware d’Oracle John Fowler – vice-président exécutif Systems de la firme – accompagne son patron Mark Hurd dans sa tournée européenne (lire « Nous voulons être le numéro un dans tout ce que nous faisons »). L’occasion de rappeler clairement la stratégie d’Oracle sur le matériel et son intégration dans l’offre du géant des bases de données.

John Fowler Oracle Systems John Fowler est ce qu’on appelle ‘un vieux de la vieille’. Quatorze années chez Sun l’on amené à la tête de la division x64 Systems du fabricant, puis à la tête de la division Software, et enfin à la tête de la division Systems.

Un poste qu’il n’a plus quitté depuis le rachat de Sun par Oracle en 2010, et qui semble lui convenir. L’occasion de constater que l’acquisition n’a pas fait que des malheureux, n’en déplaise au discours parfois agressif de la concurrence.

Des technologies au service de la base de données

« Nous sommes partis d’une idée simple : investir en R&D pour acquérir les technologies autour de la base de données, car aujourd’hui nous ne parlons plus seulement de logiciel, engage John Fowler. Nous créons les grands produits les plus ‘best of breed’ afin de rendre les choses plus faciles à utiliser. Notre stratégie avec l’acquisition de Sun fut la même : investir pour aboutir au ‘best of breed’, en apportant des centaines de fonctionnalités sur le matériel, rendu plus rapide, plus sécurisé, et plus facile à maintenir. »

« Depuis des années, matériel et logiciel évoluaient séparément, et le stockage était très stupide ! Avec nos solutions Exadata et SuperCluster, nous rapprochons le stockage de la base de données, et le résultat est spectaculaire. Nous offrons la possibilité d’exécuter des opérations qui n’étaient pas possible auparavant. Nous apportons l’efficacité de la consolidation et nous résolvons les problèmes avec les performances nouvelles des machines. »

3 approches pour un seul résultat

La division Systems d’Oracle – il devient difficile aujourd’hui de la qualifier de ‘division hardware’ tant le matériel, le logiciel et les services s’interpénètrent – a étendu son expertise du ‘on premise’ (datacenter de l’entreprise) au ‘on demand’ (cloud public), et aux approches hybrides qui déploient les deux modèles. La règle est désormais d’offrir les trois approches aux clients, mais avec toujours le même logiciel, qu’il s’agisse d’ERP, de CRM, d’ICM, etc.

« Il n’y a pas de non réponse : certains de nos clients utilisent même les trois approches. Nous avons exercé le re-engeniering de tous nos produits pour fonctionner sur les trois, et s’exécuter plus rapidement et plus efficacement. Tout en réalisant de grandes économies d’échelle. »

En page deux : le retour de Sparc et la révolution… centrée sur la base de données.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur