OVHcloud : le sort des derniers backups est (presque) scellé

CloudServeurs
OVHcloud 1er avril

Le sort d’une partie des backups localisés à Strasbourg restait en suspens. Plus d’un millier ne seront probablement pas récupérables, admet OVHcloud.

Smiley de circonstance pour Octave Klaba : les nouvelles ne sont pas bonnes pour une partie des clients OVHcloud qui pouvaient espérer récupérer leurs sauvegardes.

Le problème concerne l’option payante de backup automatisé pour les VPS et les instances Public Cloud (PCI). Elle dépend du service de stockage objet (PCS). Ce dernier se trouvait dans le datacenter SBG3… à 99,5 %. Le reste était hébergé dans SBG2, que l’incendie a détruit. Se posait donc la question de la reconstitution des données.

Sur 19 486 backups, 1235 s’avèrent incomplets. Même s’il n’en manque qu’une petite partie, leur rétablissement semble compromis, tout étant chiffré.

31 mars backups perdus

Qu’en est-il pour les backups valides ? Côté VPS, la remise en service doit débuter ce jeudi 1er avril. OVHcloud compte les fournir « prêts à l’emploi » à partir de la dernière sauvegarde. La récupération peut durer plusieurs jours, avertit l’hébergeur.

Sur l’offre PCI, la mise à disposition des backups a démarré ce 31 mars dans une nouvelle région OpenStack (os-sbg7). Charge aux clients de recréer des instances à partir du manager ou de l’API.

31 mars récupération snapshots

SBG1 : OVHcloud fait les comptes

La restauration des backups est une chose. La récupération des serveurs en est une autre. Elle se révèle particulièrement complexe pour ceux qui se trouvaient dans le datacenter SBG1 – et qui ont survécu à l’incendie.

Initialement, il était question d’en relocaliser une partie à Roubaix et à Gravelines. Tout terminera finalement à Strasbourg, dans les deux datacenters restés en fonction (SBG3 et SBG4).

La remise en service du matériel qui se trouvait dans les salles 61A à 61D a démarré hier soir dans SBG4. Pour les salles 61E et 62E, le nettoyage se poursuit à Croix (Nord). Au dernier pointage, environ deux tiers des 1212 serveurs réceptionnés ont passé l’étape de nettoyage. Plus de 200 ont fait l’objet d’un changement d’alimentation et de boîtier. Au moins une vingtaine sont « hors d’usage ou à réparer ». Pour ceux qui pourront redémarrer, le processus s’étalera du 1er au 7 ou 8 avril.

Une partie des équipements de SBG3 nécessitent aussi un nettoyage. En l’occurrence, 347 serveurs et 59 switchs qui se trouvaient au 5e étage. Ils sont arrivés à Croix ce mercredi. Leur redémarrage progressif est planifié entre le 1er et le 2 avril.

Pour la majorité des clients Bare Metal Cloud, les serveurs récupérables sont rétablis. Au dernier pointage, c’est le cas pour l’intégralité des dédiés dans SBG4 et 99 % dans SBG3 (pour 95 % de VPS).

récap 31 mars 18 h30

SBG3 : frayeur du 1er avril

OVHcloud fait face à quelques éléments imprévus. L’ascenseur de SBG3, par exemple, est encore hors service. Il faut donc monter les serveurs l’un après l’autre, par les escaliers, explique Octave Klaba. L’hébergeur s’est aussi fait une petite frayeur ce matin. Son personnel de sécurité a détecté « une odeur bizarre » émanant d’un onduleur de SBG3. En cause, semble-t-il, un filtre qui a brûlé. L’incident n’a pas entraîné d’interruption de service.

onduleur OVHcloud

Pour l’offre Hosted Private Cloud, la remise en service de l’ensemble des baies ne devrait plus tarder. Pour les clients qui ont redémarré à Roubaix et souhaitent transférer leurs données, OVHcloud a ajouté une liaison chiffrée à 400 Gbps.

Illustration principale (datacenter Strasbourg 1) © OVHcloud

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT