Palm joue l’ouverture avec le Centro

Cloud

A l’occasion de la sortie du Centro, l’américain livre quelques détails sur son positionnement et ses produits

Ouverture et choix. La nouvelle stratégie de Palm vise à adresser un public plus large afin de redresser la barre. La sortie du Centro en France ce 13 mars illustre le virage adopté par le fabricant.

L’attrait du public – et les nombreuses subventions offertes par les opérateurs- a conduit l’américain à s’orienter vers les smartphones. Selon Palm, ce type de combiné, s’est peu à peu imposé dans son chiffre d’affaires entre 2003 et 2007. Néanmoins, Palm tient à tempérer. “Nous détenons toujours 42% de parts de marché de marché dans les PDA“.

Le fabricant veut marquer une différence forte avec ses concurrents. “Palm offre un choix“, confirme le représentant du fabricant. Le partenariat engagé avec Microsoft (Windows Mobile) permet au fabricant d’étoffer ses références aux côtés des terminaux sous PalmOS. Palm compte s’appuyer sur son savoir-faire et sur la popularité de ses produits, comme le Treo, pour se reprendre du poil de la bête. Avec 98 partenaires opérateurs dans le monde (Orange, O2, KPN, etc.), Palm veut rester optimiste malgré des résultats financiers en berne, pénalisé par le succès de ses concurrents.

Le fabricant s’est montré en revanche peu bavard sur sa stratégie. Questionné sur un futur terminal 3G, le fabricant a précisé qu’il ne faisait aucun “commentaire sur ses futurs produits. (…). Tout juste a-t-il concédé que la “3G[pouvait]faire l’objet de futurs développement“.

C’est justement ce qui est reproché au fabricant : son manque de nouveautés et de références face à Nokia ou encore HTC.

Palm, pressé par quelques questions bien précises, a fourni quelques indications sur son OS et la part de marché qu’il parvenait à occuper face à la plate-forme mobile de Windows. “C’est du 50/50. Mais la France est un marché très porteur pour l’OS développé par Palm” .

Afin de générer du volume, Palm mise aujourd’hui sur le Centro, un modèle entrée de gamme vendu en France 49 euros HT par Orange (engagement de 2 ans) ou 299 euros hors abonnement. Le nouveau terminal (cf. notre article sur ses spécifications ), revendique une prise en main rapide avec son PalmOS 5.4.9 (Access). Son aspect, en légère rupture avec la sobriété des précédents modèles, devrait en faire une tête de pont efficace pour pénétrer le marché du grand public. Si les applications professionnelles (création de compte Outlook, par exemple) qui ont fait le succès des combinés de la marque restent plus que jamais présentes sur le mobile, le combiné embarque quelques applications nouvelles telles que Google Maps. De futurs accords pourraient permettre à des sites tels Facebook de /3G+ pourraientt être par contre dommageable au combiné.

Lancé aux Etats-Unis depuis l’automne 2007 à 100 dollars avec Sprint, le terminal, semble avoir rencontré son public, selon les dires du fabricant. “Deux tiers des personnes qui l’utilisent n’ont jamais utilisé de smartphone ni de PDA, deux fois plus de femmes l’utilisent. De plus, nous constatons un rajeunissement des utilisateurs“, explique le représentant du fabricant.

Reste à savoir s’il parviendra à convaincre les futurs acheteurs dans un pays où Nokia, HTC et Rim (Blackberry) disposent de bases d’utilisateurs bien installées et multiplient les références.

sanstitrepalm_centro.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur