Patrica Russo, Lucent : «La reprise n’est pas là»

Cloud

La p-dg de l’équipementier américain, dans un entretien avec Le Figaro, fait le point sur l’industrie et sur des perspectives de croissance lointaines

Dans une interview au

Figaro, Patricia Russo, p-dg de Lucent Technologies, fait preuve d’un optimisme très mesuré. Après une longue série de résultats en perte et des effectifs divisés par trois, l’équipementier espère une reprise. Mais pas aujourd’hui. « Nous avons été le premier industriel à anticiper un retournement et à prendre des décisions stratégiques radicales. Après ces efforts douloureux, nous avons annoncé que nous devrions renouer avec les profits à la fin octobre de cette année », explique la p-dg. Pourtant, ces profits attendus fin octobre seront, selon Lucent, conjoncturels et ne préfigurent pas une réelle reprise : « Cette reprise est temporaire, elle résulte de nos clients qui ont décidé de déployer leurs réseaux. Le marché des équipements devrait en 2003 accuser un déclin compris entre 5 et 20% après une chute de 27% en 2002. Un retour à la croissance est envisageable en 2004 ». Effectifs divisés par 3 L’entreprise n’est donc pas hors de danger. Lucent pourrait donc poursuivre le dégraissage de ses effectifs. Pour rappel, ils sont passés de 123.000 personnes en 2000 à 35.000 aujourd’hui! « Les réductions d’emploi dépendent de la situation du marché. Ma responsabilité est de faire en sorte que les coûts soient adaptés à la conjoncture. L’effort sur l’emploi a été considérable, mais il est impossible de s’engager sur l’avenir ». Côté ambitions, l’américain compte mettre l’accent sur les services, le distinguant ainsi de sa concurrence directe (Nortel et Alcatel) : « L’an dernier, l’activité du service a représenté 22% du chiffre d’affaires et l’objectif est d’accroître ce pourcentage. Nous avons de grandes ambitions dans les services de télécommunications où nous sommes le numéro deux mondial ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur