‘Penis patch’: spam vainqueur sur AOL

Sécurité

500 milliards d’e-mails pourris, c’est le nombre de spams bloqués par les filtres d’AOL en 2005

AOL apporte une réponse à une énigme : pourquoi la pornographie a-t-elle disparue des statistiques du spam, alors que ce thème reste l’un des principaux en terme de visites de sites Web et de requêtes sur les moteurs de recherche ? “Le porno est passé quant il venu au spam”, affirme Nicholas Graham, porte-parole d’AOl, à l’agence . A en croire le portail aux 26 millions de membres dans le monde, les e-mails sexuellement suggestifs ont affiché une sévère dégringolade cette année, après que leur popularité soit entrée en sommeil en 2004. Pourtant, une thème purement sexuel occupe toujours la première place des e-mails spammés, le ‘penis patch ou ‘agrandisseur de pénis’, un grand classique qui semble toujours faire recette. Pour AOL, le ‘penis patch’ n’est pas un spam pornographique. OK, AOL le place aux côtés des spams de médicaments. Quand la science reprend ses droits, le porno devient médical, et le puritanisme anglo-saxon est sauf ! Il reste que AOL affirme que le volume des e-mails spammés bloqués par ses filtres, 500 milliards de ‘junks mails’, représenteraient un déclin de 75 % depuis 2003, mais relativement stable entre 2004 et 2005. Sur ses 26 millions d’abonnés, AOL aurait bloqué 1,5 milliards de spams par jour, soit 8 e-mails sur 10 qu’auraient dû recevoir un de ses abonnés. Comment le portail, tout comme ses confrères, n’a-il pu prolonger l’efficacité de ses outils anti-spam déployés dès 2003 ? A l’époque, les spammeurs ne se méfiaient pas et ont été pris moins par surprise que par leur stratégie basique qui a permis de les repérer et de les bloquer très facilement. Depuis, leurs techniques se sont sophistiqués, moins par la technologie que par la sémantique. Et l’on se prend à s’interroger sur ces chiffres, car à en croire les portails Internet, le spam décroît, mais pas dans nos boîtes de messageries. N’en déplaise à l’administration américaine qui se plait à affirmer le contraire ! (lire nos articles)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur