Avec la spin-off Pivotal, EMC et VMware s’attaquent à IBM, Microsoft et Oracle

Cloud

Ambitieux, Joe Tucci a fixé l’objectif de Pivotal – base de données, framework et Big Data analytique – à 1 milliard de dollars de chiffre d’affaires dans 5 ans.

Détenue à 69 % par EMC et 31 % par VMware (qui lui-même est détenu à 80 % par EMC), Pivotal devient une spin-off d’EMC.

La nouvelle entité réunit Pivotal Labs et Greenplum détenus par EMC, Cloud Foundry, Gemfire, Spring et Cetas détenus par VMware. Elle cible le marché naissant, mais qui s’annonce gigantesque, des frameworks et du Big Data analytique.

Dans les roues de VMware, sous les ordres de Paul Maritz

EMC souhaite réaliser avec Pivotal dans le Big Data analytique le même coup qu’il a réalisé avec VMware dans la virtualisation et aujourd’hui les plateformes cloud.

C’est pourquoi Joe Tucci, le CEO d’EMC, à confié les rênes de la nouvelle entité à Paul Maritz, un ancien dirigeant de Microsoft, artisan du succès de VMware qu’il a quitté récemment pour se consacrer à l’innovation chez EMC.

L’ensemble nouvellement créé regroupe 1250 employés et réalise un chiffre d’affaires de 300 millions de dollars, environ 2/3 provenant d’EMC et 1/3 de VMware, ce qui explique également la répartition du capital de la nouvelle entité.

Joe Tucci a fixé pour objectif une progression annuelle de l’activité de 20 %, et le milliard de dollars dans 5 ans. Pour arriver à ses fins, EMC compte également investir 400 millions de dollars dans Pivotal.

La stack Pivotal

Joe Tucci, lors de la présentation de ce qu’il a nommé Pivotal Intiative à un parterre d’analystes financiers, a indiqué que la spin-off est composée des activités de base de données, de Big Data analytique et des frameworks applicatifs détenus par EMC et VMware :

  • Pivotal Labs, développement agile et collaboratif.
  • Pivotal HD, distribution Hadoop avec extensions SQL, annoncée il y a quelques semaines.
  • Greenplum, plateforme de datawarehouse (base de données) parallèle et de Big Data analytique sous la forme d’une distribution Hadoop.
  • Cetas Software, analyse de donnée qui prend place au-dessus de Hadoop.
  • Gemfire, composant cache de la plateforme applicative dans le cloud VMware vFabric pour l’optimisation des accès par lots.
  • Cloud Foundry, plateforme de développement et de déploiement d’applications, dont le framework open source sera prochainement disponible en version bêta – Paul Maritz a indiqué que Cloud Foundry open source, uniquement disponible sur les datacenters de VMware, sera supporté dans quelques mois par Amazon AWS.
  • Spring, framework de développement Java.

L’ambition d’EMC

Joe Tucci a clairement indiqué qu’avec Pivotal, EMC ambitionne de faire face aux géants de l’industrie, sous-entendu IBM, Microsoft et Oracle. La chasse est donc ouverte dans les infrastructures modernes, avec en ordre serré EMC II (EMC Information Infrastructure), l’activité stockage de EMC2, la plateforme cloud avec VMware, et désormais la base de données et le traitement de la donnée avec Pivotal.

La nomination de Paul Maritz à la tête de Pivotal est également un message fort que lance Joe Tucci. Le succès de VMware est en effet souvent associé à Paul Maritz. Et les observateurs s’inquiétaient du devenir de ce dernier après qu’il ait cédé sa place à Pat Gelsinger à la tête de VMware.

Un an pour fédérer les solutions

Pour Paul Maritz, l’année 2014 sera celle où une fois la sauce montée, elle commencera à satisfaire l’appétit de ses clients. Donc à enregistrer la première véritable progression de ses revenus. Et de marcher vers le milliard de dollars ciblé.

L’opération ne sera cependant pas simple à réaliser : le mariage des technologies à fédérer reste à réaliser. Cette mission incombera principalement aux 250 développeurs de Pivotal Labs, basés à San Francisco.

Dernier ‘détail’, Joe Tucci n’envisage pas – pour le moment ! – de rendre Pivotal publique. Il faudra donc attendre pour une hypothétique IPO (entrée en bourse), qui quoi qu’il arrive ne sera pas réalisée sous l’ère Tucci, qui devrait théoriquement quitter la tète de EMC et du board (conseil d’administration), donc les postes de CEO et chairman, en 2015…


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur