Première version bêta de Windows 7 : le test

Logiciels

Nous avons mis la build 7000 de Windows 7 sur le grill. Les résultats sont prometteurs. Article sur deux pages

La première version bêta publique de Windows 7 Édition Intégrale est disponible sur le site dédié à ce futur système d’exploitation (en moutures 32 bits – 2,43 Go – et 64 bits – 3,15 Go). Nous l’avons téléchargée et testée, afin d’en découvrir les nouveautés… et de vérifier les dires de Microsoft concernant les multiples optimisations dont cet OS bénéficierait. Notez que cette version bêta fonctionnera jusqu’au premier août 2009.Selon l’éditeur, Windows 7 est plus rapide et consomme moins de mémoire que son prédécesseur. Nous ne pouvons comparer les OS entre eux avec précision (les benchmarks ne sont pas permis par la licence de cette mouture bêta), mais rien n’empêche un coup d’œil rapide au gestionnaire des tâches de Windows 7.

Bon point par rapport à Windows Vista, Windows 7 démarre sans problèmes sur une machine disposant de 512 Mo de mémoire. Certes, seuls 152 Mo sont disponibles après le chargement du système. Windows 7 sait toutefois faire le ménage dans ses processus et services. Après une dizaine de minutes d’utilisation, le système offre 272 Mo exploitables par les applications.

large.png

Le gain face à Vista est donc évident, Windows 7 semblant parfaitement adapté aux netbooks. Sur ce point, Microsoft n’a donc pas menti. Par rapport à Windows XP, le gain est moins marqué. Windows XP affiche le bureau bien plus rapidement, ce qui ne veut pas dire que le système est utilisable immédiatement (chose un peu pénible à l’usage). Windows 7 met deux fois plus de temps pour afficher le bureau, mais – tout comme dans Windows Vista – l’utilisateur a directement la main sur le système, même si la machine continue à lancer des services et tâches. Bref, l’approche est différente et difficilement comparable.

Techniquement, Windows XP laisse 381 Mo de libres sur notre machine de test. Cela permet une utilisation du système (avec très peu d’applications), sur une machine disposant de 256 Mo de mémoire vive. Dans la pratique, sur une machine pourvue de 512 Mo de mémoire, le surcroit de ressources demandé par Windows 7 ne ralentira pas l’ordinateur dans la plupart des cas (bureautique, accès à Internet, etc.). De plus, cet OS hérite de la gestion de la mémoire de Windows Vista, de bien meilleure qualité que celle de Windows XP.Notez que l’arrêt du système est (comme dans Windows Vista) bien plus rapide sous Windows 7 que sous Windows XP.

Fondations : retouches multiples Windows 7 n’est pas très différent de Windows Vista, dont il partage le noyau et l’architecture système. Aussi, les pilotes et applications conçus pour Windows Vista fonctionnent sans problèmes sous Windows 7. Les ingénieurs de Microsoft apportent toutefois quelques nouveautés, dont un gestionnaire de fenêtres un peu plus efficace.

La barre des tâches est également transformée : lorsque vous lancez une application, c’est son icône qui apparait maintenant ici. Un survol de cette dernière permet d’afficher toutes les fenêtres du logiciel. Ce procédé permet d’utiliser moins d’espace à l’écran. Il est assez similaire à celui présent dans RISC OS. Un détail toutefois : il est possible ‘d’accrocher’ une application à la barre des tâches. Elle y restera même lorsqu’elle ne sera pas lancée. Voilà qui est pratique. La zone de notification est mieux gérée ce qui la rend moins encombrée. La présence de l’Action Center (qui regroupe toutes les tâches d’administration à effectuer) participe à la simplification de cet espace.

http://www.silicon.fr/images/w/windows7explorer/large.png” />

Les gadgets peuvent être affichés à n’importe quel endroit du bureau. Ils remplacent efficacement le volet Windows, trop invasif. Notez que le multitouch est également présent, même si nous n’avons pas pu le tester, faute de disposer du matériel ad hoc. Applications : le grand ménage

Avec le gestionnaire de fichiers de Windows Vista et Internet Explorer 7, la barre de menu disparaissait. Ce concept a été repris aussi par Office 2007, qui propose même un bandeau d’icônes. Absence du menu et présence d’un bandeau tendent à se généraliser dans Windows 7. Nous retrouvons ainsi ces deux particularités dans WordPad et Paint.Ces deux applications gagnent par ailleurs en fonctionnalités : Paint peut recadrer ou redimensionner des images, alors que WordPad est un véritable ‘mini-Word’, capable de lire et écrire des documents au format ODF !

Un lecteur de fichiers XPS, un bloc-notes, une calculatrice enfin complète et performante et diverses autres petites nouveautés émaillent cette version bêta. In fine, Windows 7 nous laisse une bonne impression. Ne vous attendez cependant pas à un grand écart de la part de Microsoft. Cet OS demeure très proche de Windows Vista… tellement proche que nous nous demandons si Windows 7 n’est pas ce qu’aurait dû être Windows Vista dès sa sortie.

large.png