mdf commerce présente ses résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2022

  • Le total des revenus pour le deuxième trimestre de l’exercice 2022 a atteint 25,1 millions $, en hausse de 20,8 % comparativement à 20,8 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2021.
    • Les plateformes principales maintiennent leur performance :
      • Les revenus des solutions de commerce unifié ont augmenté de 1,0 million $, ou 10,7 %.
      • Les revenus tirés de l’approvisionnement électronique ont augmenté de 3,2 millions $, ou 40,1 %.
  • L’acquisition de Periscope au cours du deuxième trimestre est transformatrice pour la Société.

MONTRÉAL, 10 nov. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) — mdf commerce inc. (la « Société ») (TSX : MDF), un leader des technologies de commerce électronique de type logiciel-service (« SaaS »), a présenté ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de l’exercice 2022 terminé le 30 septembre 2021. Les données financières sont exprimées en dollars canadiens, sauf indication contraire.

« Le deuxième trimestre de l’exercice 2022 a été un trimestre de transformation pour mdf commerce », affirme Luc Filiatreault, président et chef de la direction de mdf commerce. « Comme prévu pour notre plateforme d’approvisionnement stratégique, l’acquisition stratégique de Periscope a élargi à la fois notre empreinte géographique et notre offre technologique, nous permettant de servir tous les types d’organismes gouvernementaux avec une gamme complète d’approvisionnement électronique et positionnant efficacement mdf commerce comme le chef de file nord-américain de l’approvisionnement électronique public. Un peu plus de deux mois après l’acquisition, nos efforts d’intégration sont sur la bonne voie. Nous nous concentrons sur l’exploitation de la solution innovante de frais de transaction qui nous permet de gagner des revenus sur les transactions d’approvisionnement liées à des besoins quotidiens tels que les fournitures de bureau et médicales, les services juridiques, le gaz et l’électricité, ainsi que sur des projets de construction et d’infrastructure plus complexes. Ce modèle innovant est hautement évolutif et a le potentiel de générer une hausse significative. Bien que nous n’ayons comptabilisé que un seul mois de revenus provenant de Periscope, la croissance des revenus d’un exercice à l’autre de notre plateforme d’approvisionnement stratégique, que nous avons rebaptisée « approvisionnement électronique », a été de 40 % au deuxième trimestre. Malgré la croissance marquée au cours des deux dernières années et le fort potentiel de croissance que cette acquisition annonce, le rendement de notre action n’a malheureusement pas suivi. Nous y voyons l’occasion de nous engager avec nos actionnaires sur le plein potentiel de cette acquisition stratégique et de mdf commerce dans son ensemble. »

Deux ans après le début de son plan de transformation, mdf commerce maintient le cap sur la croissance de ses deux plateformes principales, soit l’approvisionnement électronique et le commerce unifié, qui profitent actuellement de la forte tendance à la numérisation accélérée au sein du marché. Comme l’a démontré l’acquisition transformatrice de Periscope, la voie de la croissance pour l’approvisionnement électronique passe par une combinaison de fusions-acquisitions et de croissance interne, tandis que la voie de la croissance pour le commerce unifié dépend de la croissance interne. Au cours des deux dernières années, mdf commerce a concentré ses investissements sur l’extensibilité et l’élimination des points de friction susceptibles d’entraver notre capacité d’accélérer la croissance. Ces investissements comprennent l’accroissement des capacités en vente et en commercialisation, l’innovation en matière de produits, la migration infonuagique et l’optimisation du nuage, l’amélioration continue de la sécurité ainsi que l’ajustement global de la rémunération des employés par rapport au marché afin de maintenir en poste les talents clés. Ces efforts et ces investissements ont généré une croissance de 47,8 % (de 7,6 millions $ à 11,3 millions $) pour l’approvisionnement électronique entre le deuxième trimestre de l’exercice 2020 et le deuxième trimestre de l’exercice 2022, ainsi qu’une croissance de 71,1 % (de 5,9 millions $ à 10 millions $) pour le secteur du commerce unifié durant la même période. En ce qui a trait aux secteurs prioritaires, les activités d’approvisionnement électronique aux États-Unis ont connu une croissance de 114,1 % (de 3,3 millions $ à 7,0 millions $) entre le deuxième trimestre de l’exercice 2020 et le deuxième trimestre de l’exercice 2022, et les activités de commerce électronique, une croissance de 176,9 % (de 2,4 millions $ à 6,7 millions $) durant la même période.

Résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice 2022

Les résultats financiers comprennent les résultats pour un mois de Periscope, société acquise le 31 août 2021.

Les revenus pour le deuxième trimestre de l’exercice 2022 ont totalisé 25,1 millions $, en hausse de 4,3 millions $, ou 20,8 %, par rapport aux revenus de 20,8 millions $ du deuxième trimestre de l’exercice 2021. Sur la base d’un taux de change constant1), le total des revenus a augmenté de 4,7 millions $, ou 23,2 %, par rapport au deuxième trimestre de l’exercice 2021. Le total des revenus du deuxième trimestre de l’exercice 2022 comprend un ajustement négatif de 1,0 million $ de la juste valeur des revenus différés de Periscope à la date de clôture de l’acquisition.

Les revenus récurrents (les « RMR »)2) ont représenté 20,0 millions $, ou 76,8 % du total des revenus, pour le deuxième trimestre de l’exercice 2022, comparativement à 15,9 millions $, ou 76,4 % du total des revenus, pour le deuxième trimestre de l’exercice 2021.

L’apport de nos deux principales plateformes à la croissance des revenus pour le deuxième trimestre se détaille comme suit :

La plateforme d’approvisionnement électronique a généré des revenus de 11,3 millions $, une augmentation de 3,2 millions $, ou 40,1 %, comparativement à 8,0 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2021. Le réseau américain d’approvisionnement électronique, qui comprend les revenus de Periscope pour un mois après l’acquisition, a favorisé la croissance des revenus, le total des revenus ayant augmenté de 3,2 millions $, ou 84,2 %, par rapport au deuxième trimestre de l’exercice 2021. Les solutions américaines Bidnet et Periscope ont bénéficié d’agences gouvernementales additionnelles et de taux de transaction plus élevés. Les revenus de Periscope pour le trimestre se sont élevés à 2,4 millions $, déduction faite d’un ajustement de 1,0 million $ de la juste valeur des revenus différés de Periscope à la date de clôture de l’acquisition. Les revenus récurrents (les « RMR »)2) de la plateforme d’approvisionnement électronique ont représenté 93,1 % des revenus de la plateforme pour le deuxième trimestre de l’exercice 2022, comparativement à 93,0 % pour le deuxième trimestre de l’exercice 2021.

La plateforme de commerce unifié, qui englobe des solutions de commerce électronique et de collaboration dans la chaîne d’approvisionnement, a généré des revenus de 10,0 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2022, en hausse de 1,0 million $, ou 10,7 %, comparativement aux revenus de 9,1 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2021. L’effet conjugué de la croissance interne et de l’accroissement des volumes de transactions des clients existants sur les plateformes a contribué à une hausse des revenus de 0,6 million $ pour la solution Orckestra, de 0,3 million $ pour la solution k-eCommerce et de 0,1 million $ pour la solution de collaboration dans la chaîne d’approvisionnement. Les revenus récurrents (les « RMR »)2) de la plateforme de commerce unifié ont représenté 57,4 % des revenus de la plateforme pour le deuxième trimestre de l’exercice 2022, comparativement à 58,4 % pour le deuxième trimestre de l’exercice 2021.

La plateforme des places de marché électroniques a généré des revenus de 3,8 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2022, soit une hausse de 0,1 million $, ou 3,5 %, comparativement aux revenus de 3,7 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2021. La hausse nette est principalement attribuable à Jobboom, qui a fourni un apport aux revenus de 0,2 million $ au cours du deuxième trimestre de l’exercice 2022, ce qui s’explique surtout par le fait que le marché canadien de l’emploi a été actif.

La marge brute a atteint 14,3 millions $, ou 56,9 %, au deuxième trimestre de l’exercice 2022, comparativement à 13,8 millions $, ou 66,7 %, au deuxième trimestre de l’exercice 2021. La diminution du pourcentage de marge brute s’explique par l’augmentation du coût des services découlant principalement de la hausse des effectifs, des salaires et des honoraires professionnels en vue de soutenir les mises en œuvre et les déploiements pour des clients, dont les marges sont moins élevées que les revenus tirés des droits d’utilisation, ainsi qu’à la hausse des coûts liés à l’hébergement et aux licences en raison de la transition de la Société vers une stratégie infonuagique.

Le total des charges d’exploitation s’est établi à 23,1 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2022, comparativement à 13,9 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2021.

Les frais généraux et frais d’administration ont totalisé 10,4 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2022, en hausse de 6,6 millions $ comparativement à 3,8 millions $ lors du deuxième trimestre de l’exercice 2021. L’augmentation des honoraires professionnels de 5,1 millions $ comprend des frais connexes à l’acquisition de Periscope de 4,6 millions $. Les charges salariales et connexes ont augmenté de 0,8 million $, les charges liées à la rémunération fondée sur des actions offerte dans le cadre du plan d’options d’achat d’actions de la Société ont augmenté de 0,2 million $, et les coûts liés aux licences ont augmenté de 0,1 million $.

Les frais de vente et de commercialisation ont totalisé 6,5 millions $ durant le deuxième trimestre de l’exercice 2022, en hausse de 1,8 million $ par rapport à 4,7 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2021. L’augmentation est principalement attribuable à une hausse des charges salariales et connexes de 0,8 million $, à une augmentation de la charge d’amortissement de 0,5 million $ se rapportant principalement à l’acquisition de Periscope, à une hausse des frais de transaction de 0,2 million $ et à une augmentation des coûts des activités promotionnelles de 0,1 million $.

Les charges liées à la technologie ont totalisé 6,1 millions $ durant le deuxième trimestre de l’exercice 2022, en hausse de 0,8 million $ par rapport à 5,4 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2021. La hausse est principalement attribuable à une augmentation de 1,4 million $ des charges salariales et connexes et à une augmentation de 0,3 million $ des coûts des services professionnels. Ces hausses sont en partie contrebalancées par une hausse de 0,8 million $ des crédits d’impôt pour le développement des affaires électroniques et par une diminution de 0,2 million $ de la charge d’amortissement.

La Société a comptabilisé une perte d’exploitation de 8,8 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2022, comparativement à une perte d’exploitation de 0,1 million $ au deuxième trimestre de l’exercice 2021. Les frais connexes à l’acquisition de Periscope et les coûts de restructuration ont totalisé respectivement 4,6 millions $ et 0,6 million $. Les charges d’exploitation pour le deuxième trimestre de l’exercice précédent comprennent une subvention salariale fédérale de 1,4 million $ dans le contexte de la COVID-19. Au cours du deuxième trimestre de l’exercice 2022, nous avons continué d’investir dans nos gens et les mises à niveau essentielles, alors que notre objectif est d’accélérer la croissance future, d’améliorer notre extensibilité en simplifiant et en accélérant la mise en œuvre de projets et l’intégration de nouvelles acquisitions, ce qui nous permettra ultimement de tirer parti des conditions sur les marchés émergents.

La perte nette s’est établie à 6,3 millions $, ou une perte nette par action de base et diluée de 0,19 $, pour le deuxième trimestre de l’exercice 2022, comparativement à une perte nette de 0,6 million $, ou une perte nette par action de base et diluée de 0,04 $, pour le deuxième trimestre de l’exercice 2021.

La perte de BAIIA ajusté3) s’est chiffrée à 0,4 million $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2022, comparativement à un BAIIA ajusté3) de 2,5 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2021. Le BAIIA ajusté3) a diminué par rapport au deuxième trimestre de l’exercice 2021 en raison des investissements essentiels dans les activités, les ventes et la commercialisation, la recherche et le développement et les services professionnels pour soutenir la Société dans le cadre de la mise en œuvre d’initiatives stratégiques, du plan de transformation et d’importants contrats de déploiement.

« L’acquisition de Periscope a fondamentalement modifié la trajectoire de nos revenus », observe la chef de la direction financière Deborah Dumoulin. « Bien que les dépenses totales aient été élevées ce trimestre en raison des frais de transaction liés à l’acquisition, nous sommes satisfaits du rendement de Periscope jusqu’à présent, et une fois l’intégration terminée, nous prévoyons que l’approvisionnement électronique des gouvernements sera un moteur important de notre croissance dans un avenir prévisible. »


Sommaire des résultats consolidés du deuxième trimestre et cumul depuis le début de l’exercice

  Trimestres terminés les Semestres terminés les
  30 sept.
2021
30 juin
2021
30 sept.
2020
30 sept.
2021
30 sept.
2020
En milliers de dollars canadiens,
sauf les montants par action
$ $ $ $ $
Revenus 25 080   22 573   20 752   47 653   41 286  
Perte d’exploitation (8 822 ) (4 289 ) (93 ) (13 111 ) (791 )
Perte nette (6 308 ) (4 285 ) (643 ) (10 593 ) (1 880 )
           
BAIIA ajusté3) (402 ) (1 511 ) 2 451   (1 913 ) 4 504  
Perte ajustée4) (6 308 ) (4 285 ) (643 ) (10 593 ) (1 880 )
           
Perte par action (de base et diluée) (0,19 ) (0,15 ) (0,04 ) (0,34 ) (0,11 )
Perte ajustée par action4) (de base et diluée) (0,19 ) (0,15 ) (0,04 ) (0,34 ) (0,11 )
Nombre moyen pondéré d’actions en circulation de base et dilué (en milliers) 33 536   28 404   17 961   30 970   17 182  


Rapprochement de la perte nette et du BAIIA ajusté

  Trimestres terminés les Semestres terminés les
  30 sept.
2021
30 juin
2021
30 sept.
2020
30 sept.
2021
30 sept.
2020
En milliers de dollars canadiens,
sauf les montants par action
$ $ $ $ $
Perte nette (6 308 ) (4 285 ) (643 ) (10 593 ) (1 880 )
Recouvrement d’impôts (1 371 ) (826 ) (34 ) (2 197 ) (289 )
Amortissement des immobilisations corporelles et des actifs incorporels 1 019   900   1 019   1 919   1 943  
           
Amortissement des actifs incorporels d’acquisition 1 337   882   910   2 219   1 914  
Amortissement des actifs au titre de droits d’utilisation 506   489   419   995   883  
Amortissement des frais de financement reportés 158   57   10   215   20  
Intérêts sur les obligations locatives 173   91   98   264   197  
Intérêts sur la dette à long terme 135   14   166   149   421  
Autres frais financiers (revenus financiers) 131       131    
Revenus d’intérêts (343 ) (167 )   (510 )  
           
BAIIA (4 563 ) (2 845 ) 1 945   (7 408 ) 3 209  
Perte (gain) de change (1 397 ) 827   310   (570 ) 740  
Charge de rémunération fondée sur des actions 319   200   80   518   187  
Coûts de restructuration 611   228   116   839   311  
Frais connexe à l’acquisition 4 628   79     4 707   57  
           
BAIIA ajusté3 (402 ) (1 511 ) 2 451   (1 913 ) 4 504  


Rapprochement de la perte nette et de la perte ajustée

  Trimestres terminés les Semestres terminés les
  30 sept.
2021
30 juin
2021
30 sept.
2020
30 sept.
2021
30 sept.
2020
En milliers de dollars canadiens,
sauf les montants par action
$ $ $ $ $
Perte nette (6 308 ) (4 285 ) (643 ) (10 593 ) (1 880 )
Perte ajustée4 (6 308 ) (4 285 ) (643 ) (10 593 ) (1 880 )
Perte par action (de base et diluée) (0,19 ) (0,15 ) (0,04 ) (0,34 ) (0,11 )
Perte ajustée par action4 (de base et diluée) (0,19 ) (0,15 ) (0,04 ) (0,34 ) (0,11 )


Rapprochement des revenus selon un taux de change constant et des revenus

Deuxième trimestre terminé le 30 septembre 2021 par rapport au deuxième trimestre terminé le 30 septembre 2020

En milliers de dollars canadiens,
sauf les montants par action
Trimestres
terminés les
Variation en dollars Variation en pourcentage  
  30 sept.
2021
30 sept.
2020
Données
présentées
Incidence
du change
  Selon un
taux de
change
constant
Données
présentées
Selon un
taux de
change
constant
 
Revenus 25 080 20 752 4 326 (394 ) 4 722 20,9  % 23,2  %

Deuxième trimestre terminé le 30 septembre 2021 par rapport au premier trimestre terminé le 30 juin 2021

En milliers de dollars canadiens,
sauf les montants par action
Trimestres
terminés les
Variation en dollars Variation en pourcentage  
  30 sept.
2021
30 juin
2021
Données
présentées
Incidence
du change
Selon un
taux de
change
constant
Données
présentées
Selon un
taux de
change
constant
 
Revenus 25 080 22 573 2 507 5 2 501 11,1  % 11,1  %

En milliers de dollars canadiens,
sauf les montants par action
Trimestres
terminés les
Variation en dollars Variation en pourcentage  
  30 sept.
2021
30 sept.
2020
Données
présentées
Incidence
du change
Selon un
taux de
change
constant
Données
présentées
Selon un
taux de
change
constant
 
Revenus 47 653 41 286 6 367 (847 ) 7 214 15,4  % 17,8  %

1.  Certaines données sur les revenus et variations par rapport à la période précédente sont analysées et présentées sur la base d’un taux de change constant et sont calculées en convertissant les revenus de la période correspondante de l’exercice précédent libellés en devises aux taux de change de la période considérée. La Société est d’avis que cette mesure financière non conforme aux IFRS est utile pour comparer sa performance en excluant certains éléments de volatilité. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés ».

2.  Les revenus récurrents (les « RMR ») sont un indicateur de performance clé et ils sont composés de revenus de souscription et de support qui sont de nature récurrente. Ils excluent donc les frais uniques et les services professionnels ainsi que d’autres types de revenus non récurrents. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés ».

3.  Le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté sont des mesures non conformes aux IFRS. Au quatrième trimestre de l’exercice 2021, la définition du BAIIA ajusté a été modifiée, et certains chiffres comparatifs ont été retraités afin que leur présentation soit conforme à celle de la période considérée. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés ».

4.  La perte ajustée et la perte ajustée par action (de base et diluée) sont des mesures financières non conformes aux IFRS. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés ».

Perspectives

La direction est de plus en plus convaincue que mdf commerce dispose désormais des produits, des solutions et du talent nécessaires pour accélérer la croissance interne. Nos investissements essentiels dans l’extensibilité favoriseront une croissance interne rentable dans l’avenir.

La direction harmonise les ressources afin de se concentrer sur l’expansion de son pipeline de ventes en matière d’approvisionnement électronique et de commerce unifié. L’acquisition de Periscope a élargi ce pipeline, et nous entrevoyons des possibilités de conversion intéressantes à l’horizon.

mdf commerce est bien positionnée pour tirer parti de l’accroissement des dépenses au niveau étatique et local aux États-Unis, vu l’augmentation du budget des infrastructures et le redressement du secteur de l’approvisionnement en général. Alors que mdf commerce procède à l’intégration de Periscope, la Société s’attend à occuper une position dominante sur le marché dans plusieurs États, ce qui nous permettra de profiter de l’accélération de la numérisation et de la hausse des budgets d’approvisionnement de plusieurs milliards de dollars.

À propos de mdf commerce inc.

mdf commerce inc. (TSX : MDF) rend le commerce fluide en fournissant un large éventail de solutions de type logiciel-service (« SaaS ») qui optimisent et accélèrent les interactions commerciales entre acheteurs et vendeurs. Nos plateformes et services outillent les entreprises à travers le monde et leur offrent la possibilité de générer des milliards de dollars de transactions annuellement. Nos plateformes d’approvisionnement électronique et de commerce unifié et nos places de marché électroniques sont soutenues par une équipe solide et dévouée de plus de 800 employés au Canada, aux États-Unis, au Danemark, en Ukraine et en Chine. Pour plus d’informations, consultez notre site Web au mdfcommerce.com, suivez-nous sur LinkedIn ou appelez au 1-877-677-9088.

Déclarations prospectives

Dans le présent communiqué, « mdf commerce », la « Société » ou les termes « nous » et « notre/nos » désignent, selon le contexte, mdf commerce inc. ou mdf commerce inc. collectivement avec ses filiales et les entités dans lesquelles elle détient une participation économique. Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, à moins d’indication contraire.

Le présent communiqué est daté du 10 novembre 2021 et, à moins d’indication contraire, l’information fournie aux présentes l’est en date du 30 septembre 2021, soit la fin du plus récent trimestre de la Société.

Certaines déclarations qui figurent dans le présent communiqué et dans les documents intégrés par renvoi constituent des déclarations prospectives. Ces déclarations se rapportent à des événements à venir ou à la performance financière future de la Société et elles sous-tendent des risques, des incertitudes et d’autres facteurs, connus ou non, qui pourraient faire en sorte que les résultats, les niveaux d’activité, la performance ou les réalisations réels de mdf commerce ou du secteur de la Société diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces déclarations prospectives de la Société. Ces facteurs peuvent inclure, notamment, les risques et incertitudes qui sont décrits plus en détail à la rubrique « Facteurs de risque et incertitudes » de la notice annuelle de la Société en date du 31 mars 2021 ainsi que dans la section « Risques et incertitudes » du rapport de gestion pour le deuxième trimestre terminé le 30 septembre et ailleurs dans les documents que la Société dépose auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières. Les déclarations prospectives sont habituellement signalées par des expressions comme « pouvoir », « devoir », « s’attendre à », « planifier », « anticiper », « avoir l’intention de », « croire », « estimer », « prévoir », « potentiel » ou « continuer » ou la forme négative de ces mots, ou par des variantes similaires. Ces déclarations ne constituent que des prévisions. Les déclarations prospectives se fondent sur les estimations, les attentes et les hypothèses actuelles de la direction, que cette dernière estime être raisonnables à la date des présentes, et elles sont intrinsèquement assujetties à d’importantes incertitudes et éventualités d’ordre commercial, économique, concurrentiel et autres en ce qui a trait aux événements futurs; par conséquent, elles sont susceptibles de changer après cette date. Le lecteur ne doit pas se fier indûment à ces déclarations prospectives, et l’information qu’elles contiennent pourrait ne pas être pertinente à toute autre date. Les événements et les résultats réels peuvent différer de manière significative. Nous ne pouvons garantir les résultats, les niveaux d’activité, la performance ou les réalisations futurs. Nous n’avons pas l’intention ni l’obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives, sauf si les lois sur les valeurs mobilières en vigueur l’exigent.

Des renseignements additionnels sur mdf commerce, y compris les états financiers consolidés intermédiaires résumés aux 30 septembre 2021 et 2020 et pour les trimestres terminés à ces dates et le rapport de gestion pour le deuxième trimestre terminé le 30 septembre 2021 de la Société ainsi que sa dernière notice annuelle au 31 mars 2021, sont disponibles sur le site Web de la Société au www.mdfcommerce.com et ils ont été déposés sur le site SEDAR au www.sedar.com.

Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés

Les états financiers consolidés intermédiaires résumés de la Société pour les trimestres terminés le 30 septembre 2021 et le 30 septembre 2020 ont été préparés conformément à la norme comptable internationale (« IAS ») 34, Information financière intermédiaire, en appliquant des principes comptables conformes aux Normes internationales d’information financière (les « IFRS »). Les états financiers consolidés intermédiaires résumés n’incluent pas toutes les informations requises selon les IFRS pour des états financiers complets, en particulier les notes complémentaires.

La Société présente des mesures de la performance financière non conformes aux IFRS et des indicateurs de performance clés pour évaluer la performance opérationnelle. La Société présente le résultat (la perte) ajusté, le résultat (la perte) ajusté par action, le résultat net (la perte nette) avant intérêts, impôts et amortissement (le « BAIIA »), le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté et certains revenus présentés selon un taux de change constant à titre de mesures non conformes aux IFRS, et les revenus mensuels récurrents à titre d’indicateur de performance clé. Ces mesures non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés n’ont pas de signification normalisée en vertu des IFRS. Il est donc peu probable qu’ils puissent être comparés à des mesures semblables présentées par d’autres entreprises. Le lecteur est avisé que la présentation de ces mesures vise à compléter, et non remplacer, l’analyse des résultats financiers établis conformément aux IFRS. La direction a recours tant aux mesures conformes aux IFRS qu’aux mesures non conformes aux IFRS dans le cadre de la planification, de la surveillance et de l’évaluation de la performance de la Société. Les expressions et les définitions liées aux mesures non conformes aux IFRS, un rapprochement avec les mesures conformes aux IFRS les plus comparables, ainsi que les indicateurs de performance clés sont présentés dans la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés » du rapport de gestion pour le deuxième trimestre terminé le 30 septembre 2021.

Au quatrième trimestre de l’exercice 2021, la Société a modifié la définition du BAIIA ajusté pour tenir compte des frais connexes à l’acquisition et des coûts de restructuration. Les chiffres comparatifs avant le 31 mars 2021 ont été retraités afin que leur présentation soit conforme à celle de la période considérée. Le BAIIA ajusté est calculé comme le résultat (la perte) avant intérêts, impôts et amortissement (le « BAIIA »), ajusté pour tenir compte du gain (de la perte) de change, du gain (de la perte) sur cession d’une filiale, de la rémunération au titre du plan d’achat d’actions, des frais connexes à l’acquisition et des coûts de restructuration. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS et indicateurs de performance clés » du rapport de gestion pour le deuxième trimestre terminé le 30 septembre 2021.

Conférence téléphonique portant sur les résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice 2022

Date : Jeudi 11 novembre 2021
Heure : 8 h 30, heure normale de l’Est
Numéro : 833 732-1201 (sans frais) ou 720 405-2161 (international)
Webdiffusion en direct : Inscrivez-vous ici
Détails

Pour plus d’informations :

mdf commerce inc.
Luc Filiatreault, président et chef de la direction
Sans frais : 1 877 677-9088, poste 2004
Courriel : luc.filiatreault@mdfcommerce.com

Deborah Dumoulin, chef de la direction financière
Sans frais : 1 877 677-9088, poste 2134
Courriel : deborah.dumoulin@mdfcommerce.com

André Leblanc, vice-président, Marketing et affaires publiques
Sans frais : 1 877 677-9088, poste 8220
Courriel : andre.leblanc@mdfcommerce.com