Projet européen Optimis : une boite à outils open source pour déployer le cloud

CloudOpen Source

Doté d’un budget européen de 10,5 millions d’euros, le projet Optimis a produit la première version de ses logiciels open source pour aider les fournisseurs de services à construire et exécuter leurs applications dans le cloud.

Le projet européen Optimis a présenté sa première boite à outils logicielle open source à destination des fournisseurs de services dans le cloud.

Optimis est un projet d’optimisation des services dans le cloud – reflet de la volonté de la commissaire européenne Neelie Kroes qui presse la Communauté de se doter d’une stratégie numérique sur les usages du nuage – emmené par Atos à la tête d’un consortium de 14 organisations, dont des universités et des entreprises (Flexiant, BT, SAP, etc.), et doté d’un budget de 10,5 millions d’euros.

L’objectif du Digital Agenda de la Commission européenne est de placer l’Europe non plus en position d’utilisateur « ami » du cloud computing, mais plutôt en utilisateur « actif », c’est à dire en acteur des infrastructures et des services. Neelie Kroes ambitionne très clairement de dépasser la définition des méthodologies, sur laquelle la Communauté a travaillé jusqu’à présent, en stimulant la R&D et en dotant l’Europe d’une plateforme d’innovation sur les produits et services cloud, plus particulièrement dédiée aux PME.

TREC : 4 facteurs pour de multiples déclinaisons

Dans ce cadre, le projet Optimis vise à fournir aux acteurs européens du marché une boite à outils pour la construction, le déploiement, l’administration et la fourniture de services et d’infrastructures cloud basés sur les facteurs TREC (trust, risk, eco-efficiency, cost). Pour cela, Optimis fournit aux développeurs de services cloud un ensemble d’outils pour définir la composition de ces services et automatiser la déclinaison des machines virtuelles qui les supportent, au travers d’un moteur TREC.

Un autre composant, Optimis Broker, évalue automatiquement l’infrastructure du fournisseur de services, toujours en référence aux préférences TREC, afin d’optimiser le déploiement puis la gestion de l’infrastructure retenue, même si ce déploiement est multiplateforme. Un axe fort est également donné à la protection des données, sachant que celle-ci joue un rôle important dans la sélection des partenaires qui interviennent sur un projet cloud.

Le cloud hybride dans la ligne de mire

Concrètement, à partir des prérequis TREC, Optimis indique quel est le meilleur déploiement à retenir pour éviter certains risques qui accompagnent la construction des environnements cloud. Optimis continue ensuite d’ausculter les environnements cloud, afin de fournir des indications sur les projets, par exemple pour interagir sur les niveaux de SLA et engager d’éventuelles actions de correction.

Au final, le projet Optimis devrait en particulier permettre aux organisations et à leurs fournisseurs de mieux maîtriser et déployer les projets s’inscrivant dans une démarche cloud hybride, mariant cloud privé et cloud public. Tout un programme soutenu par l’Europe.

www.optimis-project.eu


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur